Macron diffusera à la mi-janvier sa «Lettre aux Français» en prévision du «Grand débat national»

Emmanuel Macron

Comme il en a fait l’annonce lundi dernier en présentant ses vœux au peuple français à l’occasion du Nouvel an, le président français Emmanuel Macron diffusera bientôt sa «Lettre aux Français» via la presse et les réseaux sociaux, a indiqué mercredi l’Elysée en évoquant la mi-janvier comme date approximative pour la diffusion de ladite lettre.

Le rôle de cette lettre sera de «cadrer» les thèmes du «Grand débat national» qui sera engagé dans le pays et d’en «préciser les attentes», a affirmé la présidence de la république française.

Annoncé vers la mi-décembre à la suite des remous suscités par les «Gilets jaunes», mouvement né sur les réseaux sociaux pour protester contre la politique fiscale et sociale du gouvernement, ce débat, qui se poursuivra jusqu’au 1er mars, devrait porter sur quatre thèmes majeurs : la transition écologique, la fiscalité, la démocratie et la citoyenneté, et l’organisation de l’État et des services publics.

La concertation devrait, en outre, porter sur le principe de l’adoption du «Référendum d’initiative citoyenne (RIC)», une des principales revendications des «Gilets jaunes» visant à faciliter la consultation des populations sans associer le Parlement en amont.

→ Lire aussi : France : le gouvernement durcit les sanctions contre les chômeurs qui ne respectent pas leurs obligations


«Le débat national qui s’ouvre doit nous permettre de parler vrai et je vous écrirai dans quelques jours pour vous en préciser les attentes”, avait déclaré le chef de l’Etat français lors de ses vœux lundi soir.

Le débat, qui doit débuter formellement mi-janvier à l’issue de la période préparatoire, vise à faire remonter les propositions des citoyens, “Gilets jaunes” compris, sur les quatre thèmes en question.

Rappelant que cette concertation est l’une des propositions présentées, le 10 décembre dernier, par le président Macron pour sortir de la crise des «Gilets jaunes», la primature française avait souligné récemment l’opportunité que celle-ci offre «à chaque Français de faire part de son témoignage, d’exprimer ses attentes et ses propositions de solutions».

L’idée générale de ce débat, qui s’appuiera notamment sur les mairies pour porter la concertation dans tous les territoires, au plus près des Français, «c’est d’en faire un jardin à l’anglaise plutôt qu’un jardin à la française : il doit être foisonnant», avait expliqué alors le premier ministre français, Edouard Philippe.


Pour ce faire, avait-il détaillé, il devra prendre des formes très diverses : débats publics locaux, rencontres avec des Français sur leurs lieux de travail et de vie, groupes de réflexion participatifs ou encore recours aux plates-formes numériques et aux réseaux sociaux.