Le nouvel ambassadeur du Maroc à Brasilia remet ses lettres de créance au président Michel Temer

(Brasília - DF, 19/01/2017) Cerimônia de apresentação de cartas credenciais. Presidente Michel Temer com o Embaixador do Reino do Marrocos, Nabil Adghough. Foto: Beto Barata/PR

Le président brésilien, M. Michel Temer, a reçu, jeudi à Brasilia, M. Nabil Adghoghi, qui lui a remis ses lettres de créance en tant qu’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Royaume du Maroc.

Au cours de cette audience, qui s’est déroulée au Palais du Planalto, siège officiel de la Présidence, le chef d’Etat brésilien a chargé M. Adghoghi de transmettre ses marques d’estime et de considération à SM le Roi Mohammed VI.

Qualifiant le Maroc de pays ami, M. Temer a salué l’image distinguée dont jouit le Royaume auprès du peuple brésilien, de même qu’il a relevé l’excellence des relations bilatérales et leur évolution prometteuse.

Le président brésilien a également félicité le Maroc pour la grande réussite de la conférence des Nations Unies sur le climat (COP22), organisée en novembre dernier à Marrakech, en saluant le rôle du Royaume pour que la question des changements climatiques figure en bonne place dans l’agenda international.


De son côté, M. Adghoghi a fait part au président brésilien de la volonté du Royaume de renforcer davantage sa relation avec le géant sud-américain, en soulignant que la projection stratégique multidimensionnelle du Maroc vers l’Afrique, le Monde Arabe et l’espace euro-méditerranéen, constitue un atout majeur pour l’établissement d’un partenariat d’avant-garde entre les deux pays, qui saura refléter leur vision commune en faveur d’une coopération Sud-Sud innovante et mutuellement bénéfique.

L’entretien a également porté sur les possibilités ouvertes pour étoffer le cadre juridique bilatéral et sur le potentiel d’accroitre les échanges commerciaux et les flux d’investissements directs, à travers notamment le renforcement de la connectivité logistique entre les deux pays riverains de l’Atlantique Sud.

L’audience a aussi permis de mettre en relief la convergence remarquable des positions du Maroc et du Brésil sur les dossiers multilatéraux, notamment celui de la lutte contre les changements climatiques.