OCI : ouverture de la session extraordinaire du conseil des MAE

 Les travaux de la session extraordinaire du conseil des ministres des Affaires étrangères des pays membres de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) ont débuté mercredi à Istanbul.

Cette session est consacrée à l’examen des répercussions de la reconnaissance par les Etats-Unis d’Al-Qods comme capitale d’Israël et le transfert de sa mission diplomatique dans cette ville Sainte.

Le Conseil devra convenir d’une action unifiée et coordonnée face à ces développements qui portent atteinte à la ville d’Al-Qods occupée et à son statut historique, juridique et politique.

La délégation marocaine à cette session est dirigée par M. Ahmed tazi, ambassadeur du Royaume au Caire et délégué permanent du Maroc auprès de la Ligue arabe.


Cette session sera suivie, dans l’après midi, d’un sommet extraordinaire des dirigeants des pays membres qui vont adopter une déclaration commune.

Cette reconnaissance, qui ne peut que déstabiliser complètement la région et constitue une grave escalade, continue de provoquer des remous et des réactions hostiles dans le monde arabo-islamique eu égard à la sensibilité de la question et à la symbolique de la ville qui renferme le troisième lieu saint de l’Islam, une onde de choc qui s’est propagée de par le monde.

Cette décision, a affirmé l’OCI, ne menace pas seulement l’identité arabo-islamique d’Al-Qods, mais aussi son identité chrétienne, soulignant le lien éternel des musulmans avec la mosquée bénie d’Al-Aqsa et la place centrale qu’occupe la cause d’Al-Qods chez la Oumma islamique.

SM le Roi Mohammed VI, en tant que Président du Comité Al Qods, a fait part, dans un message au président Trump, de “Sa profonde préoccupation personnelle ainsi que la grande inquiétude ressentie par les Etats et les peuples arabes et musulmans suite aux informations récurrentes sur l’intention de l’administration américaine de reconnaître Al Qods comme capitale d’Israël et d’y transférer l’ambassade des Etats Unis”.


“Vous n’êtes pas sans savoir, Excellence, l’extrême importance que revêt la ville d’Al Qods non seulement pour les parties au conflit, mais également pour les fidèles des trois religions célestes. De par ses spécificités religieuses uniques, son identité historique séculaire et sa grande symbolique politique, la ville d’Al Qods doit demeurer une terre de cohabitation et un symbole de coexistence et de tolérance pour tous”, a écrit le Souverain dans ce message.

Dans un autre message adressé au Secrétaire général de l’ONU M. Antonio Guterres, SM le Roi Mohammed VI a souligné que “toute atteinte au statut juridique et historique reconnu d’Al Qods risque de renvoyer la question dans l’imbroglio des conflits religieux et confessionnels, et entamer les efforts internationaux visant à créer les conditions propices à la relance des pourparlers de paix. Elle risque également d’attiser la tension, hypothéquer les chances de paix et accentuer la violence et l’extrémisme”.