Ouverture de la 13ème Rencontre mondiale du soufisme à Madagh

Ouverture de la 13ème Rencontre mondiale du soufisme à Madagh

Les travaux de la 13ème édition de la Rencontre mondiale du soufisme ont débuté, samedi soir à Madagh (province de Berkane), sous le thème ”La culture soufie et le commun universel : Pour les valeurs du dialogue et du rapprochement”.

Organisée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI par la Tariqa Qadiriya Boutchichiya et la Fondation Moultaqa, en partenariat avec le Centre euro-méditerranéen d’étude de l’Islam actuel (CEMEIA) à l’occasion de l’Aid Al Mawlid Annabaoui, cette édition, qui se poursuit jusqu’au 20 courant, réunit près de 90 universitaires, chercheurs et intellectuels du monde entier.

Cette année le comité d’organisation a choisi de concentrer la Rencontre sur le rôle du soufisme dans le rapprochement entre les peuples et dans l’enracinement d’une culture du dialogue.

De l’avis des organisateurs, l’éducation spirituelle et la noblesse du comportement que le soufisme continue de transmettre, apparaissent comme une méthode indispensable pour préserver les individus et les sociétés de la violence, de l’intégrisme et de l’ignorance, qui ont malheureusement déformé l’image de l’Islam et des autres régions.

La culture soufie, estiment-ils, a été l’expression par excellence de cette exemplarité à travers le cheminement, l’éthique et la spiritualité qui constituent ses fondements.


Expliquant le choix du thème de cette 13è Rencontre, ils soulignent que le ‘’commun universel’’ semble être l’une des problématiques des plus urgentes auxquelles fait face aujourd’hui l’humanité, dans sa lutte contre toutes les formes de discrimination, de violence et de conflits.

Ainsi, par la mise en avant des valeurs communes à l’ensemble de l’humanité, ce forum ambitionne de contribuer ainsi à prévenir les tensions qui emprisonnent le monde et à réduire les causes d’affrontements en remplaçant la culture de la discorde par celle du rapprochement, de l’échange, de l’amour et de la paix.

‘’Le commun universel est l’ensemble des valeurs intrinsèques qui fondent l’existence humaine dans son universalité. Il est composé des constantes qui nous rassemblent tous, qu’elles se situent aux niveaux des valeurs humaines, de la pensée, de la culture, de l’économie, de la société ou même de l’environnement’’, explique-t-on.

Intervenant lors de la séance inaugurale de cette édition, le Directeur de la Rencontre mondiale du soufisme, Mounir Kadiri Boudchich, a mis l’accent sur l’importance de cette manifestation en termes de partage intellectuel, d’échange d’expertises et d’idées sur des questions d’actualité et problématiques de l’époque.


Et d’ajouter que le thème retenu par le comité d’organisation va permettre de jeter la lumière sur les valeurs humaines universelles et de rechercher des solutions concrètes pour le bien de l’humanité.

‘’Face à la mondialisation matérialiste qui menace tout ce que fait notre humanité, il est de notre devoir d’appeler à une alliance solidaire et éthique qui puisse nous unir au nom de la non exclusion et d’entraide, et coordonner les efforts du monde musulman’’, a-t-il dit, relevant que le Maroc, terre d’ouverture et de générosité, a été depuis toujours un modèle de cette culture soufie, et un acteur de premier plan dans la transmission des valeurs de tolérance et de vivre-ensemble.

→Lire aussi: Festival de la culture soufie : Débat sur la présence féminine dans le soufisme

De son côté, le Secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), Abdellah Boussouf, a souligné l’impératif de la consécration de ces valeurs nobles qui constituent un besoin humanitaire indispensable et que le soufisme représente le mieux.


Il a noté dans ce sens que le soufisme est une culture porteuse de valeurs d’ouverture, de coexistence, de donation et d’acceptation de l’autre, faisant remarquer que cette culture offre à l’individu un large horizon où se profilent les valeurs universelles commune à toute l’humanité.

Les autres intervenants ont relevé que les défis auxquels l’être humain est confronté dans le monde d’aujourd’hui nécessitent la transmission et l’enracinement des valeurs de dialogue, de connaissance et de coexistence, renforçant ainsi les liens de compréhension et de rapprochement entre les peuples.

Soulignant le rôle que joue le soufisme dans ce rapprochement et dans la consécration de la culture du dialogue et des valeurs de tolérance et du bon comportement, ils ont noté que les rencontres mondiales du soufisme s’inscrivent dans le sillage du renforcement des valeurs universelles, et que le Maroc demeure un modèle à suivre en matière de diffusion de l’esprit de tolérance et de coexistence et de promotion des valeurs de dialogue, de compréhension et d’entente.

Lors de cette 13ème édition, des chercheurs marocains et étrangers en anthropologie, philosophie, islamologie, sociologie, communication et relations internationales vont présenter et échanger sur leurs différents travaux de recherche.


Parmi les invités de cette édition, il y a des experts venant, en plus du Maroc, d’Afrique du Sud, d’Angleterre, du Canada, d’Egypte, des Etats-Unis, de France, du Mali, du Mexique, du Niger et du Sénégal.

Plusieurs axes de recherche seront développés par les participants, à savoir ‘’Le commun universel et l’expérience religieuse marocaine : Fondements et modèle’’, ‘’Le modèle religieux marocain et la collectivité africaine’’, ‘’Le commun universel et la culture de paix’’ et ‘’Le commun universel et le rapprochement entre les civilisations et les religions’’.

Les interventions porteront aussi sur ’’Le commun universel et les principes économiques de croissance’’, ‘’La culture soufie, culture intellectuelle commune’’, ‘’La culture soufie et l’environnement commun’’ et ‘’La culture soufie et l’esthétique commune’’.

En Marge de la Rencontre, la Fondation Moultaqa organisera la 6éme édition du village solidaire dédiée à l’économie sociale et solidaire, les 4èmes assises de l’écologie musulmane qui réuniront enseignants, chercheurs, scientifiques et activistes autour d’une question commune, celle de la spiritualité comme réponse à la crise climatique actuelle, en plus de la 2ème édition de l’université citoyenne sous le thème ’’Citoyens et mutations sociales: quels défis et outils pour une citoyenneté positive ?’’.


A travers les rencontres mondiales du soufisme et l’ensemble de ces initiatives, la Tariqa Qadiriya Boutchichiya et la Fondation Moultaqa souhaitent faire connaître à l’opinion publique internationale toute la richesse de ce capital spirituel indispensable au dialogue des cultures et des religions.

Cet événement, qui a pour objectif de faire connaître les vertus du soufisme au public et de révéler la dimension intérieure et spirituelle de l’Islam, une facette encore trop peu connue, témoigne de l’importance que donne la zaouïa qadiriya boutchichiya à une approche scientifique de la dimension éthique de l’Islam, à l’instar d’autres zaouïas soufies du Maroc qui ont traditionnellement œuvré pour une approche prônant un équilibre entre vie spirituelle, scientifique, culturelle et sociale de la société.