Pékin dément avoir “dissimulé” des informations sur la propagation et le bilan du Covid-19

Pékin

Le gouvernement chinois a démenti vendredi avoir “dissimulé” des informations sur la propagation du Covid-19 après une brusque augmentation du nombre de décès dans le pays, au tout début de l’épidémie.

Il n’y a jamais eu de dissimulation et nous n’autoriserons jamais aucune dissimulation“, a assuré devant la presse un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian.

Le démenti du gouvernement chinois intervient suite à l’annonce de près de 1.300 morts supplémentaires à Wuhan, la ville où le virus est apparu à la fin de l’année dernière.

M. Zhao a reconnu “des retards, des omissions et des imprécisions” dans l’enregistrement des décès au début de l’épidémie, du fait de l’engorgement des hôpitaux, témoignant de l’irréprochabilité de la réponse de la Chine à l’épidémie.

Le bilan du Covid-19 était révisé à la hausse, avec 1.290 décès supplémentaires. La mairie de Wuhan a expliqué, dans un communiqué, qu’au plus fort de l’épidémie, certains patients sont décédés chez eux faute de pouvoir être pris en charge dans les hôpitaux.


Ces personnes n’avaient pas été comptabilisées jusqu’à présent dans les statistiques officielles qui ne prennent en compte que les personnes décédées à l’hôpital.

Ces nouveaux chiffres font augmenter de 50% le bilan de la ville de Wuhan, qui compte désormais 3.869 morts.