Pérou/Covid-19: lancement des essais cliniques du vaccin d’un groupe chinois

vaccins

Le Pérou a lancé, mercredi, la phase d’essais cliniques d’un potentiel vaccin anti-Covid développé par le groupe chinois Sinopharm, ont indiqué les organisateurs de l’étude.

Une vingtaine de personnes ont commencé à recevoir les premières doses du vaccin contre le COVID-19 mis au point par le laboratoire chinois Sinopharm, au début du premier programme de tests de masse d’un vaccin contre le virus dans le pays sud-américain.

Le vaccin du groupe chinois Sinopharm est inoculé par injection intramusculaire au bras des volontaires âgés de 18 à 75 ans qui ne devaient pas avoir déjà contracté le nouveau coronavirus.

Un second groupe de 3.000 volontaires recevra le vaccin en octobre.


Le nombre de candidats a dépassé les attentes, 9.000 volontaires se sont enregistrés en moins de trois heures.

Deux souches du virus et un placebo seront inoculés de manière aléatoire aux volontaires, répartis en trois groupes: 2.000 recevront la souche dite “Wuhan”, 2.000 la souche dite “Beijing” et les 2.000 autres recevront un placebo.

Une mission scientifique chinoise d’une trentaine de personnes est chargée de coordonner le projet de Sinopharm dont les résultats ne sont pas attendus avant décembre.

Mi-août, le président péruvien, Martin Vizcarra, avait annoncé que son gouvernement s’engageait à coordonner la participation aux essais cliniques des vaccins élaborés en Chine, au Royaume-Uni, aux Etats-Unis et en Allemagne.