Plus de 25 Palestiniens asphyxiés à cause du gaz lacrymogène lancé à l’intérieur d’un hôpital

Plus de 25 palestiniens, dont des patients et des médecins, ont été asphyxiés dimanche au gaz lacrymogène lancé par les forces israéliennes dans l’hôpital d’Al Khalil, spécifiquement à l’intérieur de deux départements de médecine interne et Covid-19.

Les malades et les personnels médicaux ont été évacués et traités par les ambulanciers du Croissant-Rouge et de la Défense civile, a indiqué l’agence de presse palestinienne WAFA.

Par ailleurs, les forces israéliennes ont perquisitionné la maison d’un ex-prisonnier, qui a été relâché la semaine passée, dans la ville d’Hébron, près de l’hôpital Alia.

Vendredi, la Palestine a adressé une lettre aux Rapporteurs spéciaux de l’ONU les appelant à demander à Israël de libérer 66 dépouilles de martyrs palestiniens détenus dans des réfrigérateurs, en plus de 254 corps enterrés dans des fosses communes.

La lettre appelle les rapporteurs spéciaux de l’ONU à exhorter Israël, puissance occupante, à s’abstenir de recourir à la politique “brutale” et “barbare” de saisie des dépouilles des martyrs et à abolir toute loi permettant une telle action.