Suisse : UBS pourrait supprimer quelque 30.000 emplois

La plus grande banque suisse UBS pourrait supprimer quelque 30.000 emplois dans les années à venir en raison des avancées technologiques dans le secteur, a affirmé son patron Sergio Ermotti.

Nous employons un nombre significatif de personnes, près de 95.000. Nous pouvons en avoir 30 pc de moins, mais ces emplois vont être beaucoup plus intéressants où le contenu humain est crucial pour délivrer le service“, a-t-il déclaré au magazine Bloomberg Markets. Il a fait observer que les entreprises tournées vers des secteurs de production estiment que les nouvelles technologies peuvent diviser par deux les effectifs, notant que dans le secteur bancaire, cette part serait vraisemblablement deux fois moins importante.

La décennie à venir sera placée sous le signe de la technologie comme celle en cours l’est sous celui de la régulation, a relevé M. Ermotti, soulignant qu’il ne s’agit pas d’un Big Bang. “Ce sera très progressif. Mais tout sera tellement plus rapide et plus efficace. Au lieu de servir 50 clients, on pourra en servir 100 et ce de manière beaucoup plus sophistiquée“, a-t-il expliqué.

Une étude du cabinet international Accenture Consultancy avait révélé que, pour les trois quarts des banquiers, l’intelligence artificielle deviendrait la principale manière pour les banques d’interagir avec leurs clients au cours des trois prochaines années.