Pour la première fois, l’Allemagne rapatrie une membre présumée de l’EI

l'allemagne repatrie une membre de l'EI
l'allemagne repatrie une membre de l'EI

Pour la première fois, une Allemande membre présumée de l’organisation jihadiste Etat islamique (EI) a été rapatriée de Syrie, avec ses enfants, a annoncé dimanche la police à l’AFP.

Identifiée simplement comme Laura H., cette femme âgée de 30 ans et originaire de la Hesse (centre du pays) est arrivée samedi soir à l’aéroport de Francfort sur un vol depuis Erbil, capitale du Kurdistan irakien.

Son rapatriement en Allemagne, le premier d’une adulte appartenant à l’EI par des voies officielles depuis la Syrie, avait été annoncé vendredi par le ministère allemand des Affaires étrangères.

Jusqu’à présent, l’Allemagne n’avait aidé que des enfants à quitter les camps de prisonniers syriens. Quant aux retours d’adultes ayant eu des liens avec l’EI, il s’agissait jusqu’ici exclusivement de personnes expulsées par la Turquie.

Selon le site de l’hebdomadaire allemand Der Spiegel, citant des sources des services de sécurité, Laura H. n’a pas été arrêtée dès son arrivée mais fait l’objet d’une enquête pour appartenance présumée à une organisation terroriste ainsi que pour négligence parentale envers ses enfants.


Son passeport a été confisqué et elle s’est vue interdire de quitter le pays tandis que ses enfants ont été confiés à un proche, a ajouté Der Spiegel.

Selon le magazine, elle avait quitté les environs de la ville de Giessen avec deux enfants et son mari, un Américain d’origine somalienne, en mars 2016 pour la Syrie où elle avait rejoint les combattants de l’EI.

Après la mort supposée de son mari et sa propre arrestation par les forces de sécurité kurdes, Laura H. assure s’être détournée de l’idéologie de l’EI.

Une organisation humanitaire américaine a aidé à l’amener à Erbil avec ses enfants depuis le camp de prisonniers d’Al-Hol dans le nord de la Syrie, selon Der Spiegel.


Un quatrième enfant, de nationalité américaine, devait être rapatrié séparément dans son pays, a précisé à l’AFP une source diplomatique. Le quotidien Bild avait évoqué l’évacuation de cet autre enfant, la fille du premier mari de Laura H. et citoyenne américaine.

Selon les statistiques des autorités sécuritaires allemandes, environ 80 sympathisants allemands de l’EI se trouvent actuellement dans des camps ou prisons en Syrie.

L’Autriche, l’Allemagne, la France, l’Italie et la Belgique ont rapatrié une poignée d’enfants orphelins, et les Etats-Unis quelques femmes et leurs enfants.

Le Kazakhstan, l’Ouzbékistan et le Kosovo ont rapatrié des dizaines de femmes et d’enfants.


Avec AFP