Presse électronique: 1016 autorisations de création de sites jusqu’à fin septembre

Presse électronique

Un total de 1.016 autorisations de création de journaux électroniques ont été reçues jusqu’à fin septembre dernier, a indiqué le secrétaire général du ministère de la Culture, de la jeunesse et du sport, Mustapha Tamimi.

Présentant le budget du secteur de la communication pour l’année 2021 devant la commission de l’enseignement, de la culture et de la communication à la Chambre des représentants en présence du ministre de la Culture, de la jeunesse et du sport, Othmane El Ferdaous, M. Tamimi a souligné que 546 journaux électroniques ont mis leur situation en conformité avec les dispositions de la loi sur la presse et l’édition.

Un changement positif a été observé au niveau de nombreux journaux qui ont déposé des demandes d’autorisation auprès des parquets du Royaume, a-t-il relevé, notant que le nombre des journaux en papier a sensiblement reculé durant les deux dernières années pour atteindre 105 journaux cette année contre 252 en 2018.

Le secrétaire général a dans ce contexte affirmé qu’un nouveau régime de subvention à la presse et à l’édition sera mis en œuvre, sans oublier l’actualisation du guide des offres de formation dans le domaine de l’information et de la communication. A cet égard, a-t-il dit, une série de rencontres de communication sera initiée l’année prochaine au profit des directeurs régionaux de la communication dans le cade du chantier de la déconcentration administrative.

S’agissant de la presse d’agence, M. Tamimi a affirmé que l’agence marocaine de presse (MAP) a maintenu le trend haussier de sa production avec plus de 197.000 dépêches au cours des neuf premiers mois de 2020, sachant que la moyenne de sa production est passée de 3,25 dépêches pour chaque journaliste/Jour en 2014 à 5,1 cette année.


Il a également mis l’accent sur la diversité des informations diffusées par l’agence en dépit des répercussions de la pandémie, une information qui touche aussi bien les activités gouvernementales, parlementaires, économiques et financières que l’actualité culturelle, médiatique, régionale, sportive, en plus des tendances de la société civile et l’actualité internationale.

L’agence MAP, a-t-il précisé, s’est investie en 2020 dans l’effort national de lutte contre l’épidémie de Covid-19 en assurant un accompagnement quotidien des activités de l’exécutif et de toutes les institutions de l’État, mais aussi des retombées de la pandémie aux plans économique et social, a-t-il précisé, relevant qu’elle s’engage à consolider son positionnement à l’échelle du Grand Maghreb.

Sur le voler de l’audiovisuel, le responsable a fait savoir que la Société nationale de radiodiffusion et de télévision (SNRT) a déployé des efforts pour l’accompagnement médiatique des répercussions de la pandémie, notant que sous l’état d’urgence sanitaire, les chaînes TV nationales ont réussi à récupérer un pan entier du public comme l’atteste la société Marocmétrie spécialisée dans la mesure des audiences de la télévision.

Dans ce cadre la chaîne Al Oula a attiré plus de 7 millions de téléspectateurs pour son principal bulletin d’information en langue arabe, de même qu’elle a présenté chaque jours six bulletins en arabe, espagnol, français et en amazigh (592 heures), en plus des séances des questions orales au Parlement.


Pour la chaîne 2M, les deux tiers des programmes sont de portée nationale, alors que la production nationale a vu sa place se consolider durant le mois sacré de Ramadan pour atteindre les 100% à partir de l’Iftar jusqu’à une heure après minuit.

( Avec MAP )