Le prestigieux héritage de l’Andalousie musulmane au cœur d’une exposition culturelle et historique à Rabat

Le prestigieux héritage de l'Andalousie musulmane au cœur d'une exposition culturelle et historique à Rabat

Le rideau est tombé, jeudi soir, sur l’exposition culturelle et historique consacrée à l’Andalousie musulmane, organisée par la Fondation Sidi Mchich Alami durant le mois de mars à la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc à Rabat.

Placée sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, cette exposition entend contribuer à promouvoir les apports scientifiques, philosophiques, artistiques et culturels de l’Andalousie à la civilisation humaine, notamment au monde occidental d’antan et jeter la lumière sur les relations étroites, les échanges intenses et la création continue entre l’Andalousie et le Maroc, huit siècles durant, qui nous ont légué un patrimoine commun aussi riche que varié.

Cette exposition culturelle et historique met la lumière sur une étape importante dans l’histoire de l’Andalousie, grâce à ses éminents savants, philosophes et artistes qui ont marqué cette période de leurs empreintes à travers une évolution considérable dans tous les domaines, a indiqué le ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed Laarej, dans une déclaration à la MAP. Cet événement culturel a mis en exergue le rayonnement de la civilisation islamique en Andalousie, a-t-il dit, insistant sur la nécessité de multiplier de telles initiatives afin de rappeler l’importance de l’histoire islamique en Andalousie.

>>Lire aussi :Emirats arabes-unis: M. El Khalfi honoré en reconnaissance de l’expérience du Maroc en matière de réformes numériques


Pour sa part, le président de la Fondation, Mustapha Mechiche Alami, a souligné que cette exposition a constitué une opportunité pour revoir l’histoire de l’Andalousie depuis l’arrivée de Tarik Ibn Ziad jusqu’à la fin de l’Andalousie musulmane, soit huit siècles. M. Mechiche Alami a fait savoir que cette exposition se veut aussi une occasion pour mettre en exergue la prospérité qu’ont connu les sciences durant cette période, en l’occurrence l’astronomie, la chirurgie et la géographie, ainsi que des œuvres artistiques en céramique.

L’exposition comprend des copies de manuscrits de quelques grands savants comme Zahraoui, Zarqali, Al-Idrissi, Ibn Al-Baytar, Ibn Rochd, Al-Marrakouchi, ainsi que des exemplaires de livres rares en langues européennes consacrés aux thèses et à des congrès scientifiques sur la contribution de l’Andalousie et du Maroc à ces activités intellectuelles.

Parmi les œuvres exposés, figurent, la carte du monde en bronze du géographe Acharif Al-Idrissi qui est l’œuvre de spécialistes au Caire (Egypte) et à Barcelone (Espagne), avec la coopération et sous la direction du directeur de l’Institut d’Histoire des sciences arabo-islamiques à Frankfurt (République fédérale d’Allemagne), Fuat Sezquin. Cet événement artistique a été également marqué par l’exposition de tableaux sur Tarik Ibn Ziad à son arrivée à Al-Andalus en 711 et la grande bataille de Zellaqa, qui sont des œuvres des artistes Milly Corica (Italie), Roman Lazarev (France), et Mehdi Ichar (Maroc). L’exposition comprend aussi des statues de califes et de certains grands savants et hommes de lettres, du Dr. Manuel Zurita à Cordoue, les tableaux sur cuir du fameux art Omayyade, œuvres du maitre Ramon Garcia Romero, propriétaire de musée à Cordoue, les belles pièces en céramique fabriquées par Cearco à Séville et la magnifique jarre du Maitre Moulay Ahmed Serghini à Safi qui rappelle la fameuse jarre en céramique au palais de l’Alhambra à Grenade.