A LA UNESociété

Procès Omar Radi: L’AMDV déplore l’atteinte de l’accusé et sa défense au droit de la victime à une réparation immédiate

L’Association marocaine des droits des victimes (AMDV) a dit regretter “profondément” l’intention délibérée de l’accusé Omar Radi, poursuivi pour agression sexuelle, et de sa défense de porter atteinte au droit de la victime à une réparation immédiate, en recourant à des retards “inutiles” du procès.

Depuis le début du procès, la défense de l’accusé s’emploie à en “retarder” l’examen, a relevé l’Association dans un communiqué mercredi, notant qu’après une première audience consacrée à la présentation de la défense, l’accusé Omar Radi a insisté, lors de la deuxième, pour y assister, un droit légitime qui lui a été garanti lors de la troisième audience.

Cette troisième audience du procès de Radi et de son complice Imad Stitou poursuivis pour viol et atteinte à la pudeur d’une femme avec violence en plus d’autres délits, a été tenue mardi à la Cour d’appel de Casablanca, rappelle l’AMDV.

→ Lire aussi : LA GRÈVE DE LA FAIM ANNONCÉE PAR SOULAIMANE RAISSOUNI ET OMAR RADI “N’A AUCUN LIEN AVEC LES CONDITIONS DE LEUR DÉTENTION” (DGAPR)

Encore une fois, la défense de l’accusé a demandé “avec insistance” à ce que l’affaire ne soit pas considérée comme prête sous prétexte de l’état de santé de Radi, sachant qu’il était en pleine forme et qu’il ne présentait pas de signes de fatigue, ce qui a provoqué la protestation de la défense de la partie civile qui a réclamé que l’affaire est prête en s’appuyant sur les conditions et les garanties d’un procès équitable pour obtenir la réparation de la victime dans un délai raisonnable, a ajouté le communiqué.

Le tribunal a décidé de considérer l’affaire comme étant prête et donné la parole à la défense de l’accusé afin de présenter les requêtes de forme, avant que cette dernière ne demande, à la surprise de l’assistance, le report du procès pour préparer son plaidoyer, explique l’association, notant que le tribunal a, en conséquence, décidé de le reporter au 1er juin prochain.

Le déroulement du procès a été marqué par la “tergiversation” de l’accusé et de sa défense pour des fins et raisons inconnues, ce qui rend la “stratégie” de défense en contradiction avec les conditions et les garanties du procès équitable dont ils réclament le respect, a relevé l’AMDV.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page