Prolongation de trois mois de l’état d’urgence en Tunisie

Police officers guard the entrance of the National Bardo Museum a day after gunmen opened fire killing scores of people in Tunis, Thursday, March 19, 2015. One of the gunmen who killed tourists and others at a prominent Tunisian museum was known to intelligence services, but no formal links to a particular extremist group have been established, the prime minister said Thursday. (AP Photo/Christophe Ena)

Le président tunisien, Béji Caïd Essebsi, a décidé, vendredi, la prolongation, à partir de dimanche prochain, de l’état d’urgence de trois mois dans le pays.

Cette décision a été prise lors d’une réunion du Conseil de sécurité nationale, présidée par Caid Esssebsi qui a souligné « l’importance pour tous les appareils de l’Etat, de garantir la sécurité économique et sociale des citoyens en tant que partie intégrante du système de sécurité nationale». L’état d’urgence a été décrété depuis le 24 novembre 2015 suite à un attentat contre un bus de la garde présidentielle en plein Tunis qui avait été revendiqué par le groupe terroriste Etat islamique (EI) et avait fait douze morts.

Prolongé d’un mois le 12 octobre dernier, cette mesure octroie des pouvoirs d’exception aux forces de l’ordre comme elle permet l’interdiction des grèves et des réunions “de nature à provoquer (…) le désordre”, ou encore l’adoption de mesures “pour assurer le contrôle de la presse“.