Protection de l’enfance: l’ONDE souligne l’importance d’associer les enfants à la sensibilisation à leurs droits

Le directeur exécutif de l’Observatoire national des droits de l’enfant (ONDE), Mustapha Daniel, a souligné l’importance d’associer les enfants aux opérations de sensibilisation pour les protéger de la violence et de l’exploitation.

Dans une déclaration à la MAP en marge de la clôture, samedi à Rabat, d’une rencontre des enfants parlementaires et d’anciens membres du parlement de l’enfant, M. Daniel a relevé multiples formes d’exploitation, de violence et de négligence à l’encontre des enfants et qui touchent les aspects économique et social, insistant sur la nécessité d’adopter une approche proactive reposant sur la participation des enfants et des jeunes à la sensibilisation et l’encadrement.

Il a expliqué que cette rencontre de deux jours constitue une étape essentielle sur la voie de la consécration des droits de l’enfant au Maroc, notant que les débats ont porté sur des questions importantes concernant l’enfance marocaine.

Une rencontre de concertation sur le rapport national au titre du 3è cycle de l’examen périodique universel (EPU) a été organisée, vendredi à Rabat, avec les membres du Parlement de l’enfant, à l’initiative de la Délégation interministérielle aux droits de l’homme en partenariat avec l’ONDE en vue de faire participer les enfants au processus d’élaboration de ce rapport qui sera présenté au Conseil des droits de l’homme de l’ONU, a-t-il dit.


Il a été procédé par la même occasion à la présentation des mécanismes pour signaler les cas de violence contre les enfants, notamment un numéro vert et un site web ouvert dédié à la réception des plaintes des victimes ou de leurs tuteurs, outre l’accueil direct des victimes, a relevé M. Daniel.

Cette démarche a élaboré en concertation avec l’ensemble des départements gouvernementaux concernées par les droits de l’enfant, a-t-il souligné, faisant observer que toutes les conditions scientifiques et techniques ont été réunies pour le succès de ce projet.

Le directeur exécutif de l’ONDE a fait état de l’adhésion d’une centaine d’avocats et de médecins de plusieurs spécialités (pédiatres, psychologiques..) à cette démarche aussi bien sur le plan juridique que médical.

Pour sa part, le responsable du Centre d’écoute de l’ONDE, Ismaïl Darazi a expliqué que la réception des plaintes des victimes se fait à travers l’accueil direct à l’ONDE ou au niveau des cellules d’écoute aux CHU, le numéro vert (2511) et le site web.


La présentation de ce mécanisme aux enfants parlementaires et aux jeunes anciens membres du parlement de l’enfant vise à assurer une large diffusion notamment sur les réseaux sociaux, fortement utilisés par les enfants.