A LA UNEAutomobile

Renault en tête des constructeurs en France au 1er semestre

Renault s’est positionné en tête des constructeurs automobile en France, avec 223 421 immatriculations de véhicules particuliers et utilitaires à la fin du premier semestre, a annoncé, jeudi, le constructeur automobile.

« Le premier semestre 2021 est encore impacté par la crise sanitaire, touchant particulièrement les ventes de véhicules particuliers, en recul de 20,9%. Sur un marché global en baisse de 18% par rapport à 20191, Renault se positionne en tête des constructeurs en France, avec 223 421 immatriculations VP+VU« , indique le groupe dans un communiqué.

La marque a confirmé également son leadership dans l’électrique, avec 23,6% de part de marché lors de la même période, note-on de même source, faisant observer que sur ce segment en croissance constante, Renault a immatriculé 18.401 véhicules électriques, en hausse de 57,1% par rapport à 2019.

En complément de son offre électrique, Renault enrichit sa gamme E-TECH hybride et hybride rechargeable avec la commercialisation en 2021 trois nouveaux véhicules dotés de cette technologie inédite, note le communiqué.

→ Lire aussi : Automobile : Renault va investir 10 Mds d’€ dans l’électrification d’ici 2025

La marque au Losange s’installe ainsi en tête du marché des véhicules électrifiés (électriques + hybrides) avec 44.147 ventes au cumul à fin juin tandis que les véhicules électrifiés ont représenté près de 20% des volumes de vente de la marque.

Dans un marché VU qui résiste (-4,6 % par rapport à 2019), Renault a enregistré 71 054 immatriculations et conforte son leadership, relève-t-on.

Le constructeur automobile a annoncé, mercredi, qu’il compte lancer dix nouveaux modèles de véhicules électriques d’ici 2025 dont sept pour sa propre marque et investir 10 milliards d’euros.

D’ici 2025, le groupe veut produire un million de véhicules électriques sur deux plateformes en Europe, a souligné son CEO Luca De Meo, cité par les médias de l’hexagone.

Renault avait accusé des pertes historiques de l’ordre de 8 milliards d’euros au cours de l’année 2020 dans le sillage de la crise sanitaire liée au coronavirus, selon des résultats du groupe publiés en février dernier.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page