Reprise d’activité: L’IMANOR met en place “Tahssine” pour la maîtrise des risques sanitaires

IMANOR

L’Institut marocain de normalisation (IMANOR) a mis en place un référentiel sur les bonnes pratiques sanitaires pour la reprise et la continuité des activités qui permet, après une évaluation concluante sur site, d’attribuer un certificat donnant au bénéficiaire le droit d’usage d’un label baptisé “Tahssine تحصين “.

“Le processus d’évaluation de la conformité associé à ce référentiel présente suffisamment de souplesse pour une adaptation aux organismes de différentes catégories”, indique l’IMANOR dans un communiqué, soulignant que ce label vise à accompagner l’entreprise marocaine dans la maitrise des risques sanitaires liés à la propagation d’agents infectieux en général et au nouveau coronavirus (covid-19) en particulier.

En dépit de son caractère volontaire, la conformité à ce référentiel renforcera la confiance et la satisfaction des partenaires institutionnels, professionnels et sociaux de l’organisme, et pourrait pour certains secteurs jugés sensibles s’imposer comme condition nécessaire dans le cadre des processus de sélection de fournisseurs, ou d’évaluations à d’autres fins, ajoute la même source.

L’IMANOR précise que le référentiel intègre l’ensemble des éléments de prévention décrits dans le protocole établi conjointement par le ministère de l’Industrie et du commerce et le ministère de Travail pour la gestion du risque de contamination au covid -19 dans les lieux de travail, complété par des dispositions de management permettant de disposer d’un document bien structuré, cohérent et auditable.

Ce référentiel est conçu sous forme d’une démarche pratique basée sur les principes de prévention, de maitrise, de cohérence, d’amélioration et de pertinence des mesures proposées pour s’y conformer. Ses dispositions couvrent notamment l’engagement de la direction, l’identification des risques sanitaires, les mesures de leur maitrise, la communication et la sensibilisation, la prévention et la maitrise des situations d’urgence sanitaire et le processus d’amélioration.


Le référentiel renferme également des bonnes pratiques sanitaires et des lignes directrices, facilitant la mise en œuvre des mesures opérationnelles requises pour protéger et rassurer le personnel, les partenaires, les clients, les sous-traitants, les fournisseurs de l’entreprise. Malgré le fait que le référentiel est créé dans le contexte du covid-19, il est construit selon une logique de durabilité en fournissant une démarche de maitrise des risques sanitaires adaptée à d’autres contextes sanitaires similaires.

Les dispositions de ce référentiel, ajustées à tous les secteurs d’activité, pourraient être intégrées totalement ou partiellement dans des démarches de management existantes concernant notamment, la santé et la sécurité au travail, la sécurité des denrées alimentaires, la qualité et les bonnes pratiques de fabrication.