Réunion au Caire du Comité chargé de la révision du statut de l’Union arabe des anciens combattants et victimes de guerre, sous la présidence du Maroc

 

Le Comité chargé de la révision du statut de l’Union arabe des anciens combattants et victimes de guerre s’est réuni, mercredi et jeudi au Caire, sous la présidence du Haut Commissaire aux anciens résistants et membres de l’armée de libération, Mustapha El Ktiri.

M. El Ktiri a été élu à la tête de ce comité au début des travaux de ces réunions auxquelles ont pris part des représentants des pays membres dudit comité, à savoir le Maroc, l’Egypte, le Koweït et la Jordanie, outre le président et secrétaire général de l’union arabe des anciens combattants et victimes de guerre et le président de l’Association égyptienne des militaires à la retraite.

Ainsi, le comité s’est penché sur l’examen des propositions soumises au secrétariat général de l’union par les institutions et organisations relevant des Etats membres, y compris les propositions présentées par le Haut Commissariat aux anciens résistants et membres de l’armée de libération.

A l’issue de l’examen de ces propositions relatives à l’amendement du statut de l’Union, les membres du comité ont convenu d’une formule consensuelle qui sera soumise à l’Assemblée générale de l’Union lors de sa prochaine réunion prévue l’année prochaine à Ryad, en Arabie saoudite.

Cette révision du statut de l’Union arabe des anciens combattants et victimes de guerre vise notamment à élargir les domaines de ses activités, permettre à l’union de jeter les bases de nouvelles relations fondées sur le renforcement de la coopération bilatérale entre ses membres et de créer des projets dans le cadre de partenariats entre les institutions et les organisations membres.


Dans ce sens, les participants à ces réunions ont mis l’accent sur le lancement de chantiers bien ciblés au service de la préservation et la valorisation de la mémoire historique en tant que composante essentielle du patrimoine immatériel des peuples arabes en vue de l’investir pour raviver la coopération et la complémentarité économique et culturelle ainsi que l’action arabe commune.

Dans ce sillage, M. El Ktiri a mis en exergue l’action et les initiatives entreprises par le Maroc pour la préservation de la mémoire historique nationale, commune et partagée avec les pays frères et amis, ainsi que les chantiers lancés dans ce domaine par le Haut Commissariat en coordination avec les institutions marocaines concernées.