ban600
credit agricol

Sa Majesté le Roi inscrit la question de l’ensemble Maghrébin dans l’histoire

Sa Majesté le Roi inscrit la question de l’ensemble Maghrébin dans l’histoire

Le discours Royal prononcé, mardi, par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, à l’occasion du 43-ème anniversaire de la Marche verte, "inscrit la question de l’ensemble maghrébin dans l’histoire", afin que ce groupement régional puisse notamment apporter "une voix unie" au sein de l’Union africaine et du concert des nations, a déclaré à MAP-Washington, Joel Ruet, Président du think-tank international, The Bridge.

"Le discours du Souverain a mis l’accent sur l’avenir des peuples maghrébins et leur appartenance commune au continent africain", a souligné Ruet, notant qu’"à l’heure où se recomposent les équilibres entre la Chine, les Etats Unis, les pays émergents et l’Europe, le Maghreb se doit d’apporter une voix unie au sein de l’Union africaine".

Le discours Royal a également insisté sur le "passé commun" unissant le Maroc et l’Algérie, a-t-il dit, rappelant, dans ce contexte, "l’approche adoptée par le Maroc lors des décolonisations de ne guère discuter des frontières avec le pouvoir colonial, mais bien entre voisins libres".

Et d’ajouter: "il faut rappeler au public d'aujourd'hui que les frontières ont été définies à Paris à la hâte juste avant la décolonisation pour que les ressources naturelles n’aillent pas toutes au Maroc et au contraire alimentent des rivalités entre trois futures nations libres".

→ Lire aussi : Discours royal : Un message fort pour la relance de l’édifice maghrébin

"Le discours du Souverain ouvre ainsi une porte pour que les nations libres aujourd'hui dépassent en bonne intelligence ce fait post-colonial qui ne dit pas son nom", a relevé le Président du Bridge Tank.

Evoquant la question du Sahara, Joel Ruet a souligné que "ce point clé doit répondre impérativement à un principe cardinal: éviter la balkanisation de l’Afrique", en faisant remarquer que "de nombreux pays voisins du Royaume soutiennent cet horizon commun de l’unité".

Dans Son discours à la Nation, Sa Majesté le Roi avait souligné: "C’est, donc, en toute clarté et en toute responsabilité que Je déclare aujourd'hui la disposition du Maroc au dialogue direct et franc avec l’Algérie sœur, afin que soient dépassés les différends conjoncturels et objectifs qui entravent le développement de nos relations".

Sa Majesté est revenu "sur l’état de division et de discorde qui sévit actuellement au sein de l’espace maghrébin. Il s’inscrit en opposition flagrante et insensée avec ce qui unit nos peuples : des liens de fraternité, une identité de religion, de langue et d’histoire, un destin commun".

Cet état, a dit le Souverain, "contraste avec l’ambition de concrétiser l’idéal unitaire maghrébin, qui animait la génération de la Libération et de l’Indépendance, ambition qui s’est incarnée en 1958 par la Conférence de Tanger, dont nous célébrons le soixantième anniversaire", en rappelant que "l’appui apporté par le Royaume à la Révolution algérienne avait contribué à renforcer les relations entre le Trône marocain et la Résistance algérienne. Il avait également été un élément fondateur de la conscience et de l’action politique maghrébine commune".

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

top
%d blogueurs aiment cette page :