Sahel: Décès d’un légionnaire de la force française Barkhane blessé au Mali

Décès d'un légionnaire de la force française Barkhane blessé au Mali

Un légionnaire de la force française Barkhane blessé au Mali lors d’une opération contre des jihadistes est décédé des suites de ses blessures vendredi à l’hôpital militaire de Clamart près de Paris, a annoncé samedi la présidence française.

«Le brigadier Dmytro Martynyouk avait été blessé par l’explosion d’un engin explosif improvisé, lors d’une opération contre les groupes armés terroristes, le 23 avril dernier au Mali ». a précisé l’Elysée dans un communiqué. Le Président Emmanuel Macron salue “le courage des militaires français engagés au Sahel”, a ajouté la même source.

Selon l’état-major des armées françaises, le 23 avril dernier, “un camion-citerne de la force Barkhane” avait été atteint par un engin explosif improvisé dans le Liptako, une zone particulièrement instable située entre “trois frontières” (Mali, Niger, Burkina Faso), blessant “le conducteur et le chef de bord du véhicule”.

Les deux militaires avaient été évacués vers la France le 24 avril pour y être soignés. Le brigadier Dmytro Martynyouk est décédé le 1er mai à l’hôpital militaire de Percy à Clamart (Hauts-de-Seine), tandis que “l’état de son camarade est stable, et son pronostic vital n’est pas engagé”, selon l’état-major.

Ce décès porte à 42 le nombre de militaires français tués au Sahel depuis le début de l’intervention française en 2013, avec l’opération Serval, selon un comptage effectué par les médias français à partir de chiffres publiés par l’état-major.