Saisie de 156 défenses de mammouth en Chine

mammouth

Les douanes chinoises ont saisi environ 156 défenses de mammouth dans un camion provenant de Russie, une trouvaille impressionnante en rapport avec l’interdiction du commerce d’ivoire d’éléphant en Chine.

D’une valeur estimée à 106 millions de yuans, soit 13,5 millions d’euros, cette saisie a eu lieu fin avril au poste frontière de Hulin (nord-est de la Chine), mais n’a été divulguée par les douanes chinoises que cette semaine, d’après les médias d’État. Les défenses des pachydermes étaient cachées dans un camion russe, sous un chargement de soja. A cet effet, les autorités ont procédé à l’arrestation de huit suspects de nationalités russe et chinoise, a fait savoir le Quotidien du Peuple.

→ Lire aussi : Dubaï annonce la saisie de 416 dispositifs de piratage des chaînes beIN du Qatar

D’après le journal, à part les défenses de l’animal préhistorique, la cargaison comprenait également une quantité importante d’objets d’origine animale, qui font de cette découverte une des plus conséquentes pour ce type de trafic au cours de ces dernières années en Chine.L’agence Chine nouvelle a recensé “deux défenses d’éléphant, 1.276 cornes d’antilope, 156 défenses de mammouth, 406 défenses de morse, 226 défenses de narval ainsi que des vésicules biliaires et des dents d’ours et 320 kilos de concombre de mer”.


L’an dernier, la Chine a catégoriquement interdit la vente et la transformation de l’ivoire d’éléphant, après avoir mis un terme à son importation en 2015, incitant ainsi les trafiquants à se tourner vers différentes alternatives, notamment l’ivoire d’autres animaux, y compris les animaux disparus comme le mammouth. La vésicule d’ours est très demandée dans la médecine traditionnelle chinoise et le concombre de mer (ou holothurie) est un plat recherché.

Une enquête est actuellement en cours.