ban600

Sauvés par un cargo, des migrants refusent de débarquer en Libye

Sauvés par un cargo, des migrants refusent de débarquer en Libye

D’après Reuters, 95 migrants arrêtés par un cargo au large des côtes libyennes ont refusé de débarquer dans la ville de Misrata, dans l'ouest du pays, ont annoncé lundi des responsables des Nations Unies et des garde-côtes libyens.

La côte ouest de la Libye est un point de départ principal pour les migrants fuyant les guerres et la pauvreté et qui espèrent avoir une nouvelle vie en Europe. Mais depuis l'année dernière, des réseaux de contrebande en Libye ont été perturbés par un accord signé par l'Italie avec les autorités locales dans un ancien centre de contrebande situé dans l'ouest de la Libye. Les garde-côtes libyens, appuyés par l'Italie, ont intensifié leurs patrouilles pour empêcher les bateaux transportant principalement des migrants africains de quitter les côtes libyennes pour l'Europe.

Un navire cargo en partance pour Misrata a sauvé jeudi environ 95 migrants dont le bateau était sur le point de couler, a déclaré à Reuters Rida Essa, commandant des garde-côtes basée à Misrata. Il a ajouté que les navires de la garde côtière n'avaient pas pu se rendre sur le lieu de l'accident, alors le cargo les a conduits à Misrata, le plus grand port de Libye.

"Ils (les migrants) ne voulaient pas quitter le navire ... Nous avons essayé de négocier avec eux et cela dure depuis trois jours", a-t-il déclaré, ajoutant que deux migrants étaient finalement partis.

L’Organisation des Nations Unies pour les migrations (OIM) a déclaré qu’elle avait fourni de la nourriture, de l’eau et des couvertures, mais, les migrants refusaient de quitter le navire.  Pris en charge par les gardes libyens, ils sont conduits dans des centres de détention où ils sont soumis à de mauvais traitements, a déclaré l'agence des Nations Unies pour les réfugiés dans un rapport en septembre. Cependant, les responsables libyens nient cela.

L'agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a recensé 56 442 réfugiés et demandeurs d'asile en Libye. Toutefois, à ce jour, seules 3 886 places de réinstallation ont été promises par 12 pays et, au total, 1 096 réfugiés seulement ont été réinstallés depuis la Libye et le Niger.

D’après Amnesty International la situation des réfugiés et des migrants en Libye reste critique. L’Union Européenne, quant à elle, ne change pas de cap.

Abdaellah Chbani

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :