A LA UNERégions

Tanger-Tétouan-Al Hoceima, troisième région économique du Maroc en 2019

La région Tanger-Tétouan-Al Hoceima (TTA), avec un PIB de 126 milliards de dirhams (MMDH) en 2019, occupe la troisième place parmi les régions économiques du Royaume. « La région TTA, avec un PIB de 126 MMDH, concourt pour 10,9% au PIB du Maroc en 2019 et occupe ainsi la troisième place parmi les régions économiques du Royaume, devancée par les régions de Casablanca-Settat et de Rabat-Salé-Kenitra », précise la direction régionale du Haut-Commissariat au plan (HCP) dans une note d’information sur les comptes régionaux en 2019.

Dans le perceptible des régions marocaines, la région de Casablanca-Settat l’emporte économiquement, puisqu’elle crée à elle seule 31,8% de la richesse nationale, suivie de la région de Rabat- Salé-Kénitra, qui occupe la seconde position avec une part de 15,3% du PIB national, alors que la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima se positionne favorablement bien loin de la position médiane. La note relève que la région TTA se situe aussi dans une position moyenne pour ce qui est du PIB par emploi, en occupant le 6ème rang parmi les régions marocaines avec une valeur de 107.809 dirhams de création de richesse annuelle moyenne par emploi, soit un écart de 2,6% par rapport à la moyenne nationale qui s’établit à 105.049 dirhams par emploi.

→ Lire aussi : Prix de vente au détail des fruits au niveau de la Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima

En 2019, la région TTA est défavorablement positionnée entre les régions du Royaume en termes de PIB par habitant, puisqu’elle est classée au 6ème rang avec une valeur de 33.367 dirhams/tête, fait savoir la même source, notant que cette année aussi, le PIB de la région par tête dépasse la moyenne nationale, qui s’établit à 32.394 dirhams/tête, avec un écart de +3%. Selon ce même critérium de production de richesse par habitant, la région TTA reste devancée par cinq régions, à savoir la région de Dakhla-Oued Ed-Dahab en tête avec 86.166 dirhams/hab, suivie par Laâyoune-Sakia-El Hamra avec 51.207 dirhams, puis les régions de Casablanca-Settat, Guelmim-Oued Noun et Rabat-Salé-Kénitra avec respectivement 50.075, 38.858 et 36.596 dirhams/tête. Entre 2018 et 2019, la région TTA a enregistré un taux de croissance économique marquant, s’élevant à 3,8%, dépassant le taux national de 1,2 point. Ainsi, 15,6% de la croissance du PIB national est à l’actif de la région puisque sa contribution à la croissance nationale est de 0,4 point, explique la note, relevant que les disparités régionales continuent de s’accentuer à l’égard de ce critère.

Durant les cinq dernières années, la croissance économique était plus importante à la région TTA que dans l’ensemble du Royaume, mais avec presque la même tendance. Le secteur tertiaire, qui regroupe les activités de service et le commerce, participe pour presque la moitié (45,1%) du PIB créé à la région TTA, et pour 9,7% à la valeur ajoutée correspondante à l’échelle nationale, ce secteur ayant connu une évolution de 7,4% par rapport à l’année précédente. Deux activités tertiaires dominent toujours dans la région: « Immobilier, location et services rendus aux entreprises » (12,2% de la richesse régionale), puis « Commerce » avec 10,3%, précise la note, relevant que l’importance de l’activité tertiaire serait attestée par l’amélioration des réseaux routiers et autoroutiers et l’essor du port Tanger Med. Pour sa part, le secteur secondaire, qui concerne les activités de transformation de biens, contribue pour 30,9% au PIB régional, et pour 13,3% à la valeur ajoutée nationale correspondante à ce secteur, tandis que le secteur primaire, comprenant l’agriculture et la pêche, contribue pour 11,4% au PIB créé à la région et pour 10,3% à la valeur ajoutée correspondante nationale.

Par rapport au niveau national, quatre secteurs d’activité sont les plus surreprésentées dans la région TTA, à savoir « les industries de transformation » et « commerce », qui viennent en tête avec des apports respectifs de 16,6% et 14,2% à la valeur ajoutée nationale relative aux mêmes secteurs, suivis du secteur « production et distribution d’électricité et d’eau » avec un poids de 12,6%, puis « éducation, santé et action sociale » avec 11,8 et « Immobilier, location et services rendus aux entreprises » avec 11,9%. La région TTA se positionne au 5ème rang des régions marocaines les plus peuplées, en abritant 10,5% de la population nationale. Elle occupe le territoire le plus étroit de toutes les régions du Royaume avec un espace de seulement 2,4% du territoire national, soit une densité de population plus intense.

(Avec MAP)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page