Taxes américaines sur les importations d’acier et d’aluminium : Pékin ne veut pas de guerre commerciale avec Washington

Taxes américaines sur les importations d'acier et d'aluminium : Pékin ne veut pas de guerre commerciale avec Washington

La Chine défendra ses intérêts face à l’intention des États-Unis d’imposer des droits de douane sur les importations d’acier et d’aluminium, mais ne veut pas de guerre commerciale avec Washington, a déclaré dimanche le vice-ministre chinois des Affaires étrangères, Zhang Yesui.

La Chine ne veut pas se lancer dans une guerre commerciale avec les États-Unis, mais nous ne resterons absolument pas assis en regardant les intérêts de la Chine être bafoués”, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

>>Lire aussi : Une délégation parlementaire marocaine prend part au Vietnam au programme « parlementaires sur le terrain »

“Si les mesures sont prises sur la base d’erreur de jugements ou d’hypothèses, cela endommagera les relations bilatérales et aura des conséquences qu’aucun des deux pays ne veut voir”, a-t-il dit, insistant que les négociations et l’ouverture mutuelle des marchés sont le meilleur moyen de résoudre les conflits commerciaux.


Donald Trump a déclaré jeudi que les États-Unis taxeraient les importations à 25% pour l’acier et à 10% pour l’aluminium. Pour lui, les guerres commerciales étaient saines et pouvaient être remportées. Bien que la Chine ne représente que 2% des importations américaines d’acier, son expansion industrielle massive a contribué à une production d’acier surabondante au niveau mondial qui a fait reculer les prix.