“Tourism Marketing Days” : l’ONMT présente sa feuille de route

Tourism marketing days

La fermeture des frontières et les délais de 72 h non respectés pour avoir les résultats des tests covid sont les principaux facteurs qui retardent la mise en route du plan de relance du secteur touristique au Maroc. Dans ce contexte, la 2e édition des « Tourism marketing days » s’est penchée sur les interrogations que les professionnels du secteur se posent au quotidien pour en tirer par la suite une feuille de route permettant d’accélérer la reprise du secteur.

Le secteur touristique tarde à reprendre au Maroc. L’une des conséquences de ce retard est que l’activité des différents opérateurs du tourisme au Maroc est toujours bloquée. L’ONMT a réagi dans ce sens en organisant la deuxième édition des « Tourism Marketin Day » qui a réuni, en ligne, les principaux acteurs du secteur au Maroc et à l’étranger en vue d’échanger autour de la feuille de route qui permettra de relancer la marque touristique Maroc à l’international via divers leviers marketing et commerciaux.

Agir maintenant ! Est la phrase avancée par tous les intervenants, durant cet événement, et ce en améliorant le rapport qualité-prix qui est au cœur de la relance du secteur, selon Antoine Drecher, Directeur de la production et des achats GROUPE VOYAGE PRIVE.

Le DG de l’ONMT, Adel El Fakir, a indiqué que depuis le confinement, l’Office a travaillé avec ses partenaires publics et privés afin de trouver des solutions immédiates pour une relance plus rapide. Dans ce sens, il a dévoilé dans sa présentation les 4 points de la feuille de route planifiée pour relancer le secteur et sécuriser les emplois et « l’outil productif ». Le premier élément de cette feuille de route concerne les conditions d’accessibilité qui permettent d’engager la dynamique et initier une reprise graduelle. Le deuxième point tourne autour de l’aérien qui doit être reconstruit et augmenter le nombre de sièges au Maroc. Ensuite, le troisième élément est axé sur le volet commercial et le partenariat avec les TO et enfin un travail de marketing avec le client final doit être réactivé, mais après que les trois premières conditions soient remplies. « Le Maroc vit cette crise avec résilience, mais il est temps à présent de mettre en place les jalons de la reprise », indique El Fakir.


Adel El Fakir

En raison de la contribution immédiate de chaque touriste rentré en Maroc dans la croissance économique du pays, Hamid Bentaher, pour sa part, a réitéré l’importance de l’assouplissement des conditions d’accessibilité (accélérer le rythme de la réouverture des lignes aériennes…) et de la réduction des restrictions imposées sur les entrants. « La relance on sait la faire, mais le plus important c’est qu’on doit la faire très rapidement », précise Bentaher.

De son côté Hamid Addou, le PDG de la RAM qui représente le plan aérien, a réaffirmé à cette occasion son engagement, avec les différents partenaires et les professionnels du secteur, « Royal air Maroc est toujours là, avec toute détermination pour accompagner le secteur. Nous sommes et nous serons les premiers transporteurs de références, d’ailleurs nos flux touristiques représentent 25% », affirme Addou, en soulignant que « en étroite collaboration avec l’ONMT, le ministère de tutelle, les régions et les ONDA, nous sommes en train de travailler sur un plan de relance tout en respectons les normes sanitaires et en important un produit avec des tarifs adaptés à nos clients. Ensemble, nous construirons la nouvelle dynamique de notre tourisme ».

Addou RAM

Par ailleurs, la dernière partie de cet événement a été consacré à l’action. Dans ce sens, Rachid Hamzaoui, directeur des opérations et de l’activation territoriale à l’ONMT a indiqué que l’étape à franchir maintenant sera avec les centres régionaux, à travers un accompagnement immédiat pour pouvoir produire leurs propres campagnes touristiques. En outre, l’ouverture sur de différents marchés internationaux semble rentable aussi pour le secteur.

L’événement a été conclu par une prise de parole de l’un des principaux compétiteurs du Maroc, Luis Aranjo, PDG de Tourismo Portugal et président de The European Travel Commission. Adel El Fakir a ainsi souligné l’importance de s’intéresser aux actions de la concurrence pour une relance efficace en louant les efforts déployés lors de l’organisation de cet événement qui jouera un rôle important dans cette réflexion que l’ONMT devait mener conjointement entre opérateurs publics de promotion et opérateurs privés.


tourisme