Trump dévoile à Washington son plan de paix pour le Proche Orient

Trump

Le président américain Donald Trump a dévoilé mardi son plan très attendu de “Paix pour le Proche Orient” qui promeut, selon lui, une solution “réaliste à deux Etats” sous plusieurs conditions pour les Palestiniens.

S’exprimant, dans une allocution à la Maison Blanche, aux côtés du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, M. Trump a qualifié ce plan d’opportunité “historique” et “de dernière chance de paix pour les Palestiniens”.

Le plan présenté par le président américain prévoit notamment l’annexion par Israël de la Vallée du Jourdain et la reconnaissance de Jérusalem comme “capitale indivisible d’Israël”.

Le président américain a promis que ce plan n’obligerait aucun “Israélien ni Palestinien” à quitter sa demeure.

Le document de 80 pages prévoit aussi un gel de quatre ans de la construction de nouvelles colonies israéliennes. Durant cette période, les détails d’un accord global seraient négociés entre Israéliens et Palestiniens, a expliqué le Locataire de la Maison Blanche. Cependant, il n’était pas immédiatement clair si le gel pouvait être prolongé si un accord final n’était pas conclu dans les quatre ans.


D’après le président américain, ce plan permettrait aux Palestiniens “de doubler leur territoire” actuel, et sera accompagné d’un investissement international de 50 milliards de dollars pour créer 1 million d’emplois pour les Palestiniens au cours des dix prochaines années.

Toutefois, pour qu’un Etat palestinien avec pour capitale Jérusalem-Est puisse voir le jour, a-t-il noté, les Palestiniens devront “rejeter clairement toute forme de terrorisme et de violence” et respecter “les droits de l’homme”.

“Ma vision présente une opportunité gagnant-gagnant pour les deux parties, une solution réaliste à deux États”, a assuré le président Trump. Le Premier ministre israélien Netanyahu et son principal rival politique aux élections de mars, Benny Gantz, ont approuvé ce plan qui a d’ores et déjà été rejeté par l’Autorité palestinienne.