Turquie: arrestation de quatre personnes suspectées de préparer un attentat terroriste

La police turque a arrêté quatre personnes suspectées de préparer un attentat terroriste dans la province de Gaziantep (sud-est du pays), rapporte jeudi la presse locale.

Les quatre suspects, recherchés pour appartenance à l’organisation terroriste Daesh, ont été placés en garde à vue, a indiqué un communiqué de la préfecture de la province cité par l’agence de presse Anadolu.

Gaziantep, la plus grande ville du Sud-est bordant la Syrie, est parmi les villes où les terroristes Daesh sont les plus actifs.

La police a saisi, lors de cette opération, quelque 24 gilets de kamikaze renforcés par du métal et munis d’environ 150 kilogrammes d’explosifs, quatorze kg de TNT, deux Kalachnikov AK-47 et 19 systèmes d’explosion commandée par téléphone mobile, selon un communiqué de la préfecture de Gaziantep.


Les unités de police ont également mis la main sur 21 systèmes d’explosion commandée par montre digitale, un pistolet, des munitions, des chargeurs et des téléphones, selon la même source qui précise que les armes, munitions et explosifs, enterrés, ont été découverts par des chiens renifleurs.

Plus de 760 personnes suspectées de liens avec Daesh ont été placés, dimanche dernier, en garde à vue après une vaste opération lancée dans 29 provinces contre des cellules du groupe extrémiste, selon la direction générale de la sécurité.

Le groupe terroriste avait revendiqué la dernière attaque sanglante contre un club privé d’Istanbul la nuit du jour de l’An qui avait fait 39 tués et 65 blessés.

Selon un décompte de la presse turque, plus de 5.000 suspects djihadistes ont été arrêtés, quelque 3.290 étrangers présumés membres du groupe de 95 pays ont été déportés et la Turquie a refusé l’entrée sur son territoire à plus de 38.269 personnes.


Selon le ministère de la Justice, au moins 780 personnes parmi lesquelles 350 étrangers sont en détention, dont certaines ont déjà été condamnées, pour liens avec Daesh.