Une délégation de la CPM Maroc-UE examine à Bruxelles les moyens de renforcer le partenariat bilatéral

Abderrahim Atmoun

Une délégation conduite par Abderrahim Atmoun, président de la commission parlementaire mixte Maroc-Union européenne (CPM), a tenu depuis lundi une série de rencontres à Bruxelles, en marge des travaux des commissions du Parlement européen, avec des eurodéputés et des groupes politiques.

Atmoun, ainsi que le vice-président de la CPM Fouad Kadiri ont rencontré des eurodéputés de différentes tendances politiques et membres de la Commission des Affaires étrangères (AFET) et de la commission du commerce international (INTA) du Parlement européen avec lesquels ils ont abordé les perspectives du partenariat entre le Maroc et l’UE, notamment les accords agricoles et de pêche.

Selon un communiqué de la CPM, les députés marocains ont insisté lors de ces rencontres sur l’esprit constructif qui prévaut dans le cadre des relations bilatérales et souligné avec leurs homologues européens l’attachement des deux parties au renforcement de leur partenariat dans les secteurs de l’agriculture et de la pêche comme consécration des efforts déployés notamment par la diplomatie parlementaire qui constitue, “un modèle de coopération et un instrument pour le renforcement des relations de proximité et de bon voisinage, de même qu’un espace où prévalent les valeurs sublimes que sont essentiellement le respect de la dignité humaine, la préservation de la souveraineté des Etats et l’ambition de réaliser le développement intégré des pays, construisant ainsi, la relation la plus solide et la plus poussée entre les deux institutions parlementaires marocaine et européenne“.

→ Lire aussi : Akhannouch s’entretient à Bruxelles avec le Commissaire européen en charge de l’Agriculture et du Développement rural

A cet effet, ils se sont dits “persuadés que les actions futures insuffleront une nouvelle avancée et conféreront aux deux Parlements davantage de dynamisme, de force et de projection maroco-européenne“, afin qu’ils continuent à jouer leur rôle pour relever les défis qui s’imposent dans la région euro-méditerranéenne.


Selon le communiqué de la CPM, Atmoun et Kadiri ont déclaré à leurs interlocuteurs que “la Commission parlementaire mixte Maroc-UE a suivi avec un grand intérêt à travers des contacts et réunions réguliers avec quelques eurodéputés membres de la commission INTA, les résultats positifs quant à la dernière visite au Sahara marocain des membres de la Commission qui a permis de constater sur le terrain les retombées et les bénéfices de l’accord de pêche et son protocole d’application pour les populations locales des zones concernées dans le respect des principes de gestion durable des ressources halieutiques et d’équité”. A cette occasion, le président et le vice-président de la CPM “ont notifié à leurs homologues européens durant leurs entrevues que les accords de pêche et d’agriculture ne devraient pas être vus d’un angle dissocié de la coopération maroco-européenne mais font partie intégrante d’un package de Partenariat privilégié et d’un champ de la coopération entre le Royaume du Maroc et l’Union européenne élargi à toutes les dimensions dont la politique et la sécurité”.

Partageant les mêmes diagnostics quant aux multiples enjeux qui prévalent au niveau la région méditerranéenne, “les parties européenne et marocaine ont convenu de poursuivre leurs discussions lors de la prochaine session plénière devant se tenir du 1er au 5 octobre à Strasbourg notamment avec les membres des Commissions pêche et agriculture du Parlement européen“.