La visite historique de feu SM Mohammed V à Tétouan, une épopée gravée en lettres d’or dans l’histoire du Maroc

La famille de la résistance et de l’armée de libération s’apprête à célébrer, avec fierté et patriotisme, le 9 avril courant, le 61ème anniversaire de la visite historique de feu SM Mohammed V à Tétouan, une épopée historique qui reste à jamais gravée dans le registre d’or du Maroc de l’unité et de la liberté. Un 9 avril 1956 à Tétouan, l’heure était à la liesse. SM le Roi Mohammed V, accompagné du Prince Héritier Moulay El Hassan, avait annoncé, sous les acclamations de 200.000 fidèles, l’heureuse nouvelle de la fin de l’occupation espagnole du nord du Royaume et la réunification du Maroc après 44 ans d’occupation étrangère. Une visite tout aussi historique intervenue sur la route du retour du Roi Libérateur, après un séjour en Espagne où Il avait tenu des négociations pour le parachèvement de l’unité territoriale du Maroc, couronnées par la signature, le 7 avril 1956, de la déclaration commune et d’un protocole annexe en vertu desquels Madrid reconnaît l’indépendance du Maroc et sa pleine et entière souveraineté sur l’ensemble de son territoire.

En vertu de cette déclaration, le gouvernement espagnol réitère sa détermination à respecter l’intégrité territoriale du Maroc, telle que garantie par les traités internationaux. Les négociations bilatérales ayant eu lieu devaient aboutir à de nouveaux accords et asseoir la coopération dans les domaines d’intérêt commun.

Neuf ans après la visite glorieuse du regretté Souverain à Tanger (1947) où Il a prononcé un discours historique revendiquant la liberté et l’indépendance du Maroc et son appartenance indéfectible au monde arabo-islamique, la visite royale à Tétouan était ainsi venue consacrer l’aboutissement du combat libérateur, mené dans la symbiose entre le Trône et le peuple.

La ville de Tétouan n’a pas été choisie fortuitement par feu SM Mohammed V pour annoncer la bonne nouvelle de l’indépendance du Maroc, tant elle est auréolée de la réputation de forteresse du Jihad et de la résistance contre l’occupant, en même temps qu’elle s’est illustrée comme foyer de la civilisation marocaine andalouse.


Le libérateur du Maroc feu SM Mohammed V avait exprimé, le 9 avril 1956, sa fierté de cette ville glorieuse, la qualifiant de “fief pour les héros” et pour les combattants rifains qui ont marqué l’histoire du Royaume.

“La Colombe Blanche” est ainsi constamment demeurée une ville d’accueil, pourvoyeuse en fonds, hommes et en armes pour la résistance et l’Armée de libération, et centre actif ayant abrité des rencontres historiques. Elle est demeurée une cité phare, éclairant la voie pour des générations successives, qui y ont puisé le génie et le ressourcement auprès de sa population imbue de patriotisme.

La commémoration de ce 61-ème anniversaire illustre la symbiose entre le trône et le peuple ainsi que l’intérêt éminent qu’accorde Sa Majesté le Roi Mohammed VI, dans la continuité de la ligne de ses glorieux ancêtres, à la ville de Tétouan, de par son riche passé historique et son rôle d’avant-garde dans l’éveil de la conscience nationale et l’aboutissement du combat d’émancipation.

Pareille célébration constitue une occasion pour faire connaître, auprès des nouvelles générations, les épopées héroïques gravées en lettres d’or dans les annales du Maroc et rendre hommage aux combattants qui ont contribué, avec dévouement et abnégation, à hâter le départ de l’occupant colonial et l’avènement de l’ère de la liberté et de l’indépendance.


C’est aussi l’occasion de vénérer la mémoire des pionniers et militants de la cause nationale et d’implorer la Miséricorde du Tout-Puissant sur leur âme, à leur tête feu SM Mohammed V et son compagnon de lutte feu SM Hassan II.