Washington qualifie de “dangereux” le programme spatial iranien

Pompeo

Le programme spatial iranien est “dangereux, et non pas pacifique”, a indiqué lundi le secrétaire d’Etat américain Michael Pompeo.

“Le lancement cette semaine d’un satellite militaire par le Corps des gardiens de la révolution islamique iranien, une organisation terroriste étrangère désignée, montre clairement ce que nous avons toujours dit: le programme spatial iranien n’est ni pacifique ni entièrement civil”, a souligné M. Pompeo dans un communiqué.

“Pendant des années, l’Iran a affirmé que son programme spatial était purement pacifique et civil. L’administration Trump n’a jamais cru cette fiction”, a ajouté le chef de la diplomatie américaine.

“Le ministre iranien de l’Information a déclaré cette semaine que ‘le programme spatial iranien est pacifique’. Le dernier lancement militaire, qui a été élaboré et mené en secret, prouve que ces déclarations étaient des mensonges”, a poursuivi le secrétaire d’Etat.

Selon Washington, le véhicule de lancement du satellite et d’autres avant lui incorporent des technologies identiques aux missiles balistiques et interchangeables avec eux, y compris des systèmes à plus longue portée tels que les missiles balistiques intercontinentaux (ICBM).


“Aucun pays n’a jamais utilisé une capacité ICBM, sauf pour livrer des armes nucléaires”, a fait observer M. Pompeo.

Le secrétaire d’Etat américain a exhorté “toutes les nations pacifiques” à “rejeter le développement par l’Iran de technologies capables de lancer des missiles balistiques et s’unir pour limiter les programmes de missiles dangereux de l’Iran”.

“Pour commencer, les pays devraient soutenir la prolongation de l’embargo des Nations Unies sur les armes classiques contre l’Iran, qui doit expirer en octobre”, a soutenu M. Pompeo, demandant également à l’Union européenne de sanctionner les personnes et entités travaillant sur les programmes de missiles iraniens.