ban600

L’ambassade du Maroc à Doha offre une réception en célébration de la fête du trône

L’ambassade du Maroc à Doha offre une réception en célébration de la fête du trône

L’ambassade du Maroc à Doha a organisé, dimanche soir, une réception en célébration du 18è anniversaire de l’accession de SM le Roi Mohammed VI au trône de Ses glorieux ancêtres.

Cette cérémonie a été marquée par la présence de responsables du gouvernement qatari, dont MM. Aissa Ben Saâd El Jeffali Annaimi, ministre du Développement administratif, du Travail et des Affaires sociales, Saleh Mohamed Salem Al-Nabit, ministre de la Planification du développement et des Statistiques, Sultan Ben Saâd Al Marikhi, ministre d’Etat aux Affaires étrangères et l’ambassadeur Ibrahim Youssef Fakhrou, directeur du protocole.

Ont pris part également à cette réception, des ambassadeurs, des représentants du corps diplomatique accrédité au Qatar, de hautes personnalités civiles et militaires, des acteurs qataris et marocains dans les domaines des affaires, du business, de la culture, des médias et de la pensée et des membres de la communauté marocaine établie au Qatar.

A cette occasion, les personnalités présentes ont exprimé leurs félicitations au Maroc, soulignant leur admiration pour les positions du Royaume dans différentes questions et pour le processus de développement que connait le pays sous le leadership éclairé de SM le Roi Mohammed VI.

Dans une allocution de circonstance, l’ambassadeur du Maroc à Doha, M. Nabil Zniber, a mis en avant l’intérêt particulier qu’accordent le Royaume du Maroc et l’Etat du Qatar aux relations fraternelles et historiques unissant les deux pays, sous le leadership de SM le Roi Mohammed VI et son frère Son altesse Cheikh Tamim Ben Hamad Al Thani, formulant le vœu de voir se rétablir les relations entre le Qatar et les pays du Conseil de coopération de golfe.

Sur un autre plan, le diplomate marocain a passé en revue les étapes phares du processus de développement et de modernisation ayant permis au Maroc de connaître « une bonne situation économique, financière et sociale », soulignant le climat des affaires qui règne dans le Royaume, avec des conditions favorables à l’investissement, des mécanismes de soutien au niveau des infrastructures et de la législation, outre la dynamique que connaissent plusieurs régions du Maroc, à l’instar de la zone franche de Tanger et le Port Tanger Med.

Dans la même veine, M. Zniber est revenu sur la politique sage du Souverain sur le plan de la diplomatie religieuse, visant à faire répandre les valeurs d’un islam modéré, à travers la formation des imams, une diplomatie économique via des projets bénéfiques pour les pays amis, une diplomatie qui promeut les valeurs de paix et de sécurité et une diplomatie universitaire qui accorde un grand intérêt aux sciences et au savoir.

Il s’est également attardé sur la diplomatie environnementale du Maroc, à l’occasion de l’organisation à Marrakech de la COP22 et le lancement du projet Noor, plus grand parc d’énergie solaire dans le monde, rappelant l’attribution au Souverain, à Washington, du prestigieux Prix du Visionnaire En Efficacité Energétique (Energy Efficiency Visionary Award).

Au volet international, M. Zniber a indiqué que la politique étrangère du Maroc est basée sur la consécration des relations de fraternité et de solidarité avec les pays arabes frères et la neutralité positive et constructive en cas de différend, notant la position constante du Maroc vis-à-vis de la cause palestinienne.

Il a en outre mis en exergue la politique claire et perspicace du Souverain à l’égard de l’Afrique et de ses peuples, dont la régularisation de la situation de plus de 40 mille émigrés africains au Maroc, le lancement de projets de développement communs à l’image du gazoduc Afrique-Atlantique, le projet de réalisation d’unités de production d’engrais au Nigéria et en Ethiopie, outre le retour du Maroc au sein de l’Union africaine (UA).

M. Zniber a fait observer également que le Maroc a signé environ 1.000 conventions bilatérales, soit le double (515) de ce qu’il avait signé avant son retrait de l’UA, ce qui démontre, selon lui, que la coopération entre le Maroc et les pays du continent n’a pas été interrompue sur le plan bilatéral. A cela s’ajoute, a-t-il poursuivi, la participation du Maroc aux opérations de maintien de la paix en RD Congo, en Centrafrique et en Côte d’Ivoire, la construction d’un hôpital militaire au Soudan du sud.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire