ban600
Voeux

Les présidents des universités marocaines et leurs homologues roumains examinent à Rabat les moyens de renforcer la coopération bilatérale

Les présidents des universités marocaines et leurs homologues roumains examinent à Rabat les moyens de renforcer la coopération bilatérale

Les présidents des universités marocaines et leurs homologues roumains se sont réunis, mardi à Rabat, pour examiner les voies et les moyens de renforcer les relations de coopération entre les universités des deux pays, en présence de Son Altesse Royale le Prince Radu de Roumanie, en visite de travail au Maroc du 5 au 9 mars.

S'exprimant à cette occasion, M. Radu a indiqué que cette rencontre constitue une opportunité pour raffermir et renforcer la coopération inter-universitaire et ouvrir de nouvelles pistes de coopération notamment dans les domaines de l’éducation, de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique ainsi que dans le domaine de la formation professionnelle.

Il a, dans ce sens, souligné que la présence des recteurs des universités roumains et des présidents d’universités marocaines constitue une excellente opportunité à même de renforcer le partenariat entre les deux pays, notant qu’un nombre très importants d’enseignants et d’étudiants ont entamé leur expérience professionnelle au Maroc et en Roumanie pour renforcer les liens d’"une manière assez substantielle entre les deux Etats". "Le Maroc et la Roumanie disposent d'une nouvelle génération pleine d’énergie, de créativité et de forte volonté de bâtir un avenir plus digne, plus prospère et plus stable", a-t-il ajouté.

>>Lire aussi : L’Université Al Akhawayn abrite une conférence de l’Alliance mondiale des arts libéraux

Pour sa part, l'ambassadrice de Roumanie à Rabat, Daniela-Brîndusa Bazavan a indiqué que la visite de SAR le Prince Radu témoigne de l’excellence des relations traditionnelles et solidaires unissant Rabat et Bucarest. Mme Bazavan a, également, fait savoir qu’un nombre important d’enseignants roumains de mathématiques (550) ont enseigné au Maroc, dans le cadre d’un programme de formation professionnelle établi entre les deux pays, ajoutant que le nombre des étudiants marocains en Roumanie s’élève à 1350 étudiants dans les différentes disciplines.

Elle a, de même, noté que les journées portes ouvertes pour la Roumanie, qui seront organisées prochainement à l’université Hassan II de Casablanca, constituent une plateforme pour les étudiants marocains souhaitant poursuivre leurs études supérieures en Roumanie, notamment en médecine, sciences pharmaceutiques et en ingénierie civile. De son côté, le ministre de l'Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Saïd Amzazi, a indiqué que plusieurs actions culturelles ont été réalisées permettant de renforcer les liens entre les universités des deux pays dans les domaines technique et scientifique, ainsi que l’organisation de voyage d’étude au profit des étudiants.

M. Amzazi a rappelé que les relations bilatérales dans le domaine de l’éducation et l’enseignement supérieur se sont matérialisées par la conclusion en 1969 de l’accord gouvernemental de coopération culturelle, qui s’est poursuivi périodiquement, de programmes d’application dont le dernier concernait la période 2008-2001. Des questions liées aux réformes pédagogiques, innovation dans les programmes, échanges de chercheurs et experts, création de réseaux, co-tutelle et double diplomation, valorisation de la recherche, accès aux financements internationaux, sont autant de sujets à débattre lors de cette rencontre, a-t-il ajouté.

De même, il a noté que les deux systèmes d’enseignement supérieur sont confrontés à des questions aussi cruciales qu’importantes, telles que l’insertion professionnelles des lauréats dans des contextes économiques, les contraintes du financement public pour assurer une pérennisation des ressources financières des universités, les impacts de l’internationalisation de l’enseignement supérieur sur les deux systèmes nationaux et les moyens pour arrimer la recherche au développement industriel et économique. Pour sa part, le secrétaire d'Etat chargé de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Khalid Samadi a indiqué que cette rencontre s’inscrit dans le cadre d’échange d’expertise et d’expérience dans les domaines de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique entre les deux pays, dans le sens de développer les relations scientifiques et académiques entre les universités marocaines et leurs homologues roumaines.

M. Samadi a aussi noté que les laboratoires de recherche entre les deux pays nécessitent un réseautage et une coopération dans plusieurs domaines d’intérêt commun. Dans ce cadre, il a rappelé les relations historiques qui datent officiellement depuis 1962, notant que les deux pays entretiennent des relations historiques et traditionnelles, empreintes de respect mutuel qui ne cessent de se renforcer au fil des années au niveau bilatéral dans tous les domaines en général et dans les domaines liés à l’éducation et l’enseignement supérieur en particulier.

L’intensification des échanges de visites de hauts responsables de l’enseignement des deux pays au cours des dernières années et le nombre de plus en plus important des jeunes marocains qui poursuivent leurs études supérieures en Roumanie soulignent ce dynamisme qui caractérise les relations bilatérales, a-t-il noté. SAR le Prince Radu a été accompagné d’une importante délégation des recteurs et de représentants d’universités roumaines ainsi que d'autres parlementaires et anciens officiels d’Etat.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire