ban600

Russie : les travailleurs nord-coréens renvoyés conformément à la résolution de l’ONU

Russie : les travailleurs nord-coréens renvoyés conformément à la résolution de l’ONU

Conformément aux sanctions adoptées par le conseil de sécurité de l'Organisation des Nations unies (ONU) à l’encontre du pouvoir de Pyongyang, la Russie a commencé à renvoyer les travailleurs nord-coréens exerçant dans le pays.

L’annonce a été faite, le mercredi, par Alexandre Matsegora, l’ambassadeur de la Russie en Corée du Nord. "L'interdiction des travailleurs nord-coréens va porter un coup à l'économie russe, mais nous respectons rigoureusement la résolution de l'ONU. Beaucoup de gouverneurs (régionaux) ont commencé à renvoyer" ces travailleurs présents sur le sol russe, a-t-il déclaré.

En décembre dernier, le conseil de sécurité de l’ONU avait, par un vote unanime, durci les sanctions contre la Corée du Nord sur un projet de résolution des Etats-Unis, suite à un nouvel essai de missile balistique intercontinental. Ces sanctions portaient essentiellement sur le pétrole et la question des travailleurs nord-coréens de l’étranger, dont la moitié des salaires reviendrait à l'Etat nord-coréen.

>>Lire aussi: L’Iran va riposter aux sanctions américaines contre Larijani

Selon le service de presse du ministère russe des affaires étrangères, les travailleurs migrants nord-coréens seront rapatriés dans un délai de 24 mois, selon les dispositions de la résolution de l’ONU. A terme, c’est la totalité des expatriés nord-coréens qui devraient être renvoyés chez eux, d’ici fin 2019. Pour l’heure, "Les citoyens de Corée du Nord se trouvant sur notre territoire continueront à exercer une activité professionnelle jusqu'à l'expiration du délai prévu", précise l’organe gouvernemental.

Au nombre de 35.000, selon les chiffres donnés par l’ambassadeur russe, les nord-coréens expatriés en Russie travaillent principalement dans la construction, l’agriculture et l’industrie poissonnière. Selon l’ONU, ces dizaines de milliers de travailleurs ‘‘forcés’’ nord-coréens, travaillent dans des "conditions proches de l'esclavage". En Russie, leurs salaires sont, en moyenne, inférieurs de moitié à ceux des Russes.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire