A LA UNEMaroc

Affaire Brahim Ghali : Une association bulgare dénonce une violation « grave » du droit international

L’accueil par l’Espagne du dénommé Brahim Ghali, chef des milices du polisario, avec un faux passeport et une autorisation du gouvernement espagnol, constitue une violation « grave » du droit international, a souligné l’Association pour la Coopération entre la Bulgarie, l’Afrique et l’Europe (BAFEVRO).

Cette présence du chef des séparatistes en Espagne sous une fausse identité ne peut pas être justifiée car les crimes contre l’humanité qu’il a commis ne peuvent pas être prescrits, ajoute l’association dans un appel publié par le site électronique bulgare « News.bg, notant que les autorités du pays d’accueil sont obligées de l’arrêter et d’agir conformément à la législation internationale et aux conventions relatives aux droits de l’homme.

Tout en condamnant cette « violation grave du droit international et espagnol », les membres de l’Association ont exprimé « leur soutien aux victimes des exactions du dénommé Ghali, et leur pleine solidarité avec les populations séquestrées et maintenues contre leur gré dans les camps de Tindouf, ainsi qu’avec toutes les victimes des violations des droits de l’homme en Algérie »

L’Association pour la Coopération entre la Bulgarie, l’Afrique et l’Europe a également appelé les États membres des Nations Unies et de l’Union européenne à soutenir les poursuites pénales à l’encontre du chef des milices séparatistes du polisario, et ce, conformément aux obligations du droit international.

La communauté internationale doit prendre ses responsabilités et mettre fin aux souffrances des populations séquestrées dans les camps de Tindouf, qui vivent dans une situation de non-droit, en violation du droit international humanitaire, affirme l’association dans son appel, soulignant que l’Etat algérien doit assumer ses responsabilités.

Pour l’association, l’entrée du dénommé Brahim Ghali en Espagne avec un passeport diplomatique algérien sous une fausse identité prouve une fois de plus la responsabilité de l’Algérie dans le différend régional autour du Sahara, tout en critiquant le double standard de la diplomatie espagnole dans cette affaire.

Le dénommé Brahim Ghali, actuellement hospitalisé en Espagne, fait l’objet de nombreuses plaintes et d’un mandat d’arrêt pour crimes de guerre, génocide, viols et graves violations des droits de l’homme à l’encontre de victimes espagnoles et sahraouies, rappelle la BAFEVRO dans son appel.

L’Association pour la Coopération entre la Bulgarie, l’Afrique et l’Europe (BAFEVRO) est une ONG à but non lucratif, fondée par des citoyens bulgares et des citoyens de pays africains et arabes, résidents permanents en Bulgarie.

Avec MAP

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page