Afrique du Sud: la Banque mondiale met en doute le plan de relance économique de Ramaphosa

Afrique du Sud: la Banque mondiale met en doute le plan de relance économique de Ramaphosa

La Banque mondiale (BM) a mis en doute, mercredi, le plan de relance économique proposé récemment par le président sud-africain Cyril Ramaphosa, estimant que ce plan «aura un impact limité».

«L’impact économique du plan de relance sera probablement limité car il repose principalement sur des dépenses publiques déjà engagées», a dit la banque dans un rapport sur la situation économique dans le continent africain.

Selon l’institution de Bretton Woods, les réformes prévues dans le plan devront, cependant, améliorer l’environnement des entreprises et encourager les investissements.

Ce plan prévoit une batterie de mesures orientées vers l’objectif majeur de rétablir la confiance des investisseurs et attirer les investissements étrangers nécessaires pour juguler un chômage galopant.

→Lire aussi: Afrique du Sud: Le procès de l’ancien président Zuma ajourné au 30 novembre


Doté d’un budget d’environ 400 milliards de rands, le plan place l’investissement dans les infrastructures, les townships et l’économie rurale au cœur des efforts visant à faire sortir le pays de sa crise.

Se basant sur cette évaluation du plan Ramaphosa, la BM a estimé que la croissance économique en Afrique du Sud devra augmenter de 1,0 pc en 2018 contre une prévision initiale de 1,4 pc. Pour 2019, la Banque s’attend à une croissance de 1,3 pc.

Des chiffres publiés récemment par l’office national des statistiques ont montré que l’Afrique du Sud a replongé dans la récession au deuxième trimestre de l’année en cours après deux trimestres successifs de croissance négative.

Le pays se débat depuis des années avec une croissance molle et un taux de chômage record frappant plus de 27 pc de la population active.