ban600
credit agricol

AMESVI : les acteurs culturels montrent leur ambition

AMESVI : les acteurs culturels montrent leur ambition

AMESVI est la nouvelle Association Marocaine des Entrepreneurs privés du Spectacle et des Arts Vivants créée en début d’année 2018. Pour sa première conférence de presse le lundi 15 octobre 2018 à Casablanca, l’association a étalé sa feuille de route, ses ambitions et ses objectifs dont le nœud gordien est la réorganisation du secteur de la production, de l’art et du spectacle.

 

Les principaux acteurs de l’industrie culturelle marocaine regroupés au sein de l’Association Marocaine des Entrepreneurs Privés du spectacle et des Arts Vivants, AMESVI, ont décidé de prendre le taureau par les cornes. Constatant que le secteur du patrimoine immatériel marocain est en léthargie, les acteurs du milieu, malgré la logique concurrentielle du marché, ont décidé de se retrouver dans cette association afin d’agir ensemble comme un seul homme pour l’intérêt collectif. Le premier objectif de l’AMESVI est de représenter l’ensemble de la profession au sein des pouvoirs publics et instances concernées et de faire entendre sa voix.

→Lire aussi : Le Maroc préside au Caire les réunions de la Commission permanente de la culture arabe

L’urgence d’une étude scientifique

L’AMESVI entend défendre les intérêts du secteur et faire valoir son poids dans l’économie nationale. En ce sens, l’association a adhéré à la Fédération des Industries Culturelles et Créatives de la CGEM, et compte participé dorénavant aux différents échanges pour être un interlocuteur crédible pour toutes les sphères et métiers qui gravitent autour du monde des arts et du spectacle.

Ce défi est conjointement corrélé à une étude scientifique qui va permettre d’avoir des chiffres sur les consommateurs d’art. C’est dans ce sens que le cabinet d’étude scientifique insightek est engagé pour mener à bien ce projet. Selon le directeur du cabinet, venu assister à la conférence, cette étude, qui se veut qualitative et quantitative, se fera sur une population de différente tranche d’âges de différents espaces. Ainsi, au terme, une base de données solide et scientifique pourra être présentée aux potentiels partenaires. Ce qui donne au projet un caractère administratif solide et respectable.

→Lire aussi : Salon maghrébin du Livre à Oujda : une manifestation culturelle de dimension internationale

Formations

L’AMESVI ne compte pas seulement se limiter à une réglementation du secteur des arts vivants. Elle propose un projet plus ambitieux, à savoir une formation authentique des jeunes. En effet, parmi les objectifs que se fixent ceux qu’on pourrait appeler le patronat des entrepreneurs de productions et de spectacle, il y a une approche vers les écoles de formation pour nouer des partenariats qui vont permettre d’insérer des modules de formation en audiovisuel c’est-à-dire, en production et diffusion de spectacles, booking artistes, organisation de festivals, programmation de salles, réalisation de résidence artistique etc.

Enfin, l’AMESVI a la volonté de contribuer pleinement au développement des arts et du spectacle dans toutes les régions du Maroc comme levier de désenclavement, avec l’appui des communes et institutions locales et nationales.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

top
%d blogueurs aiment cette page :