A LA UNEEnseignement et éducation

Cadres des AREFS: la présélection permettra d’attirer les meilleures compétences capables d’accompagner le processus de réforme

La présélection pour le concours de recrutement des cadres des Académies Régionales d’Education et de Formation (AREF) permettra d’attirer les meilleures compétences parmi les lauréats des universités, en mesure d’accompagner le processus de réforme du système de l’éducation, a affirmé le directeur de l’AREF de Fès-Meknès, Mouhcine Zouaq.

« Les nouvelles mesures ambitionnent d’attirer les jeunes et les meilleures compétences parmi les lauréats des universités, d’autant plus que le concours marque le début d’un long parcours professionnel« , a souligné M. Zouaq dans un entretien à la MAP, ajoutant que les candidats devraient être « bien outillés » pour répondre aux exigences et accompagner ce processus de réforme.

Le responsable régional a rappelé que ces mesures interviennent dans le cadre du processus de réforme du système de l’éducation et de la formation et de la mise en œuvre du nouveau modèle de développement (NMD), ajoutant que la présélection vise à valoriser la profession et à favoriser une nouvelle carrière pour les enseignants.

Ces candidats sont appelés, en outre, à expliquer leurs motivations pour devenir enseignants, un métier noble qui a pour mission de former des générations de cadres éducatifs en mesure d’accompagner l’essor que connait le Maroc sur les différents plans, a-t-il insisté.

→ Lire aussi : Enseignement: suspension des deux circulaires relatives aux contrôles continus

« Nous voulons de longs parcours professionnels avec un cumul d’expérience qui profitera à l’enseignant, aux élèves et surtout au système de l’éducation, lequel devrait compter sur des compétences dotées de l’expertise et du savoir-faire requis« , a assuré le directeur de l’AREF de Fès-Meknès. Ces mesures font partie, a expliqué M. Zouaq, « d’une séries de projets qui seront mis en œuvre le moment opportun et de manière progressive pour mener à bien la réforme du secteur de l’enseignement », l’un des chantiers prioritaires qui vise à promouvoir l’école publique, améliorer les programmes de formation et à mettre à disposition des infrastructures à même de perfectionner le concept de la qualité dans l’écosystème éducatif au Maroc.

Dans le cadre de ces efforts de sensibilisation, l’AREF de Fès-Meknès a mené une campagne de communication ayant ciblé les élèves, les parents et tuteurs d’élèves et le grand public, en mettant l’accent sur la pertinence des nouvelles conditions de recrutement et leur importance dans l’amélioration de la qualité de l’éducation, a-t-il dit, assurant que toutes les dispositions ont été prises pour l’organisation de ce concours dans de bonnes conditions et dans la transparence.

Selon le même responsable, un total de 1.717 postes budgétaires sont consacrés à la région dans le cadre de ce concours.

Le ministère de l’éducation avait annoncé quatre conditions en matière de recrutement des cadres des AREFs. Il s’agit notamment de la fixation de l’âge limite pour accéder à la profession d’enseignant à 30 ans, une sélection basée principalement sur la mention obtenue par le candidat au baccalauréat et/ou en licence, le nombre d’années passées pour obtenir la licence, ainsi que l’obligation pour les candidats de détailler leurs motivations.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page