ban600
credit agricol

Des parents de la Silicon Valley interdisent l’accès aux nouvelles technologies à leurs enfants

Des parents de la Silicon Valley interdisent l’accès aux nouvelles technologies à leurs enfants

Une dernière enquête du New York Times montre que la plupart des dirigeants des entreprises les plus connus dans le domaine des nouvelles technologies interdisent l’usage des portables et réseaux sociaux à leurs enfants.

Certains parents travaillant dans le secteur des nouvelles technologies qui gagnent leur vie en inventant logiciels et smartphones addictifs commencent à en interdire l’accès quand il s’agit de leur propre progéniture. Ces technologies sont capables, d’après certains, de nuire à la santé mentale, aux résultats scolaires et à l’avenir de leur utilisateurs.

→Lire aussi : Pour s’industrialiser, l’Afrique doit tirer parti des nouvelles technologies

Une adjointe du patron de Facebook Mark Zuckerberg est même convaincue que « le diable vit dans ces téléphones et ravage la vie de nos enfants ». Et elle décide donc d’en interdire l’accès avant que ces enfants n’atteignent la classe de seconde. L’ancien rédacteur en chef d’un magazine très connu dans le domaine des nouvelles technologies et aujourd’hui à la tête d’une entreprise de technologie, explique clairement que l’accoutumance aux smartphones “ ressemble plus à celle au crack qu’à celle aux bonbons” ; L’utilisation de ces outils de nouvelles technologies est sévèrement réglementée au sein de son domicile “Je ne savais pas ce que cela faisait à leur cerveau avant d’en découvrir les symptômes”, peste-t-il.

 D’après un article de Courrier International : « On savait pourtant depuis longtemps que les titans des nouvelles technologies bannissaient les gadgets du cocon familial. Bill et Melinda Gates n’ont autorisé les smartphones et les réseaux sociaux que lorsque leurs enfants étaient de grands adolescents. Ceux de Steve Jobs, patron d’Apple, étaient privés d’iPad… Ce zèle de converti conduit à quelques excès comiques. Des nounous de la Silicon Valley doivent s’engager par écrit à ne pas utiliser le moindre écran en présence des petits. Et les familles organisent la délation des contrevenantes à l’aide des réseaux sociaux… »

→Lire aussi : Elalamy appelle à tirer profit des nouvelles technologies pour une meilleure transformation digitale

De plus en plus, nous voyons une éducation à l’utilisation de ces nouveaux outils du monde numérique ou les enfants aisés sont mieux protégés que ceux issus de milieux défavorisés. Des études lient l’utilisation fréquente des nouvelles technologies à la dépression : « Être bombardé d’images de gens d’apparence heureux et accomplis mène à des comparaisons malsaines et fausses et à une baisse d’estime de soi », explique Debra Kissen, directrice clinique du « Light on Anxiety Treatment Center » à Chicago.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

top
%d blogueurs aiment cette page :