A LA UNEMaroc

Deux vies pour un symbole…

Bien que ces assassinats n’aient toujours pas été revendiqués, de très nombreux observateurs s’accordent pour dire qu’il ne s’agirait ni d’un simple règlement de compte ni d’un classique « vol par interception » mais bel et bien d’une intention crapuleuse de tuer, au Mali, des professionnels du transport routier de nationalité marocaine.

Selon les premiers éléments de l’enquête, l’attaque était préméditée et les assaillants, cagoulés, équipés de gilets pare-balles et lourdement armés, notamment avec du matériel militaire. Pour l’Observatoire national du transport : « (…) cet assassinat ressemble à un attentat terroriste visant délibérément des Marocains. ». Selon des témoins et la déclaration du président régional de l’Observatoire du transport dans la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, : « (…) ces crimes étaient prémédités, car les criminels se sont basés sur les immatriculations des camions et que leur seul objectif était de tuer les chauffeurs marocains. ».

Les relations constructives établies entre le Maroc et les pays africains subsahariens, par exemple le Mali, permettent de développer des échanges commerciaux assurés par le transport routier, et ceci n’est pas de nature à plaire pas à certains. Le fait que le Maroc soit porteur d’une dynamique intra-africaine, propice au développement d’une zone de libre-échange du continent africain, crée des jalousies, voire des haines. De ce fait, rien de plus facile que de s’en prendre à des innocents en semant la frayeur et l’inquiétude chez ces courageux professionnels de la route. Ces hommes ne font que leur métier et contribuent à l’essor d’une région, d’un pays, en transportant tout simplement des marchandises et des produits de première nécessité.

De bonnes sources, cette attaque ne saurait être confondue avec les groupes terroristes qui sévissent dans la région, comme ceux de Boko-Haram, qui certes interpellent les routiers mais se contentent de vérifier leurs identités sans pour autant les menacer.

→ Lire aussi : Mali : La ministre de la Santé au chevet du camionneur marocain blessé dans une attaque armée

Nul doute que la lâcheté de cet acte vise bel et bien la nationalité des victimes et en cela le Maroc. Le représentant de la fédération marocaine du transport affirme clairement que : « (…) l’Algérie et sa marionnette, le Polisario, [seraient] responsables de cette attaque terroriste lâche et abominable (…) ». Nous ne pouvons ignorer le positionnement très offensif que développent le voisin maghrébin alors que depuis des mois Sa Majesté Mohammed VI n’a de cesse de tendre la main à l’Algérie pour un véritable mieux-être des deux pays. De la même façon, nous devons avoir à l’esprit que l’évolution très constructive, et la reconnaissance du Sahara marocain par de nombreux pays, n’est pas de nature à plaire au Polisario. Lorsqu’un groupuscule n’a plus la légitimité de défendre ses idées avec des mots, la violence devient hélas sa stratégie… cependant, deux vies ne valent-elles pas plus qu’un symbole ?

Nous espérons que l’enquête aboutira rapidement et que les coupables pourront clairement être désignés et condamnés, y compris leurs commanditaires. L’avenir de tout le continent africain est concerné et ne laisse pas indifférent l’Union africaine.

PhD. Jean-Marie HEYDT

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page