A LA UNEEconomie

France: l’activité économique presque revenue à son niveau d’avant-crise

L’activité économique en France est presque revenue à son niveau d’avant-crise en juillet, avec une perte de produit intérieur brut (PIB) comprise entre 1% et 1,5%, a estimé lundi la banque centrale française.

L’amélioration par rapport à juin, lorsque la perte était encore de 2%, vient d’un fort redressement de l’hôtellerie – restauration, précise la Banque de France dans sa note de conjoncture mensuelle réalisée auprès de 8.500 entreprises.

Par ailleurs, a souligné la Banque Centrale, « l’activité serait globalement stable dans de nombreux secteurs de l’industrie, du bâtiment et des services marchands« , relevant toutefois que la part des entreprises indiquant des difficultés d’approvisionnement continue à progresser dans l’industrie, passant à 47% en juin à 49% en juillet, et reste stable à 60% dans le bâtiment.

Ces difficultés concernent particulièrement l’automobile, avec 83% des entreprises frappées, les machines et équipements à 71% et les équipements électriques à 66%, précise la Banque de France, soulignant par la même occasion que la part des entreprises signalant des difficultés de recrutement augmente elle de 44% à 48% sur la même période.

→ Lire aussi : France/Covid-19: Un nouveau Conseil de défense sanitaire prévu mercredi

Récemment, l’Institut national de la statistique avait indiqué de son côté que le produit intérieur brut français (PIB) a enregistré une hausse de 0,9%, se rapprochant de son niveau d’avant-crise et dépassant les prévisions qui tablaient sur un rebond de 0,7%.

Toutefois, il reste inférieur de 3,3% par rapport au niveau du quatrième trimestre 2019, contre 4,2 % aux deux trimestres précédents.

Selon l’INSEE, le PIB français rattrape son retard, trimestre après trimestre et malgré le troisième confinement, l’activité demeure robuste profitant notamment d’une période particulièrement dynamique en mai, après la levée des restrictions.

Sur l’ensemble de l’année, l’Insee table sur une croissance de 6%, après la récession de 7,9% enregistrée en 2020. Une prévision similaire à celles du gouvernement et de la Commission européenne.

La Banque de France anticipe, elle, une croissance de 5,75% pour 2021.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page