Grève contre la réforme des retraites: l’Opéra de Paris subit des pertes de 2,5 millions d’euros en une semaine

L'Opéra
L'Opéra

L’Opéra de Paris a enregistré des pertes de l’ordre de 2,5 millions d’euros de recettes de billetterie depuis le début, jeudi dernier, de la grève contre la réforme des retraites, l’une des mesures phares du programme présidentiel d’Emmanuel Macron.

Un total de quinze spectacles d’opéra et de ballet ont été annulés à l’Opéra Bastille et au Palais Garnier en une semaine en raison de la grève des danseurs, a indiqué l’institution, citée par les médias.

L’Opéra et la Comédie Française, seules institutions culturelles concernées par la réforme des retraites, sont soumises à un régime spécial datant de 1698, un des plus anciens de France.

→ Lire aussi : France: Le gouvernement dévoile son projet de réforme des retraites

Plus d’une centaine de danseurs du Ballet de l’Opéra de Paris ont manifesté jeudi dernier dans les rues de la capitale, au premier jour de la grève contre le projet de réforme du régime des retraites, dont les détails ont été dévoilés mercredi par le premier ministre Edouard Philippe.

En cas de suppression de leur caisse spéciale, financée à moitié par l’Etat, les danseurs, qui partent à la retraite à l’âge de 42 ans, craignent de voir disparaître leur pension.

Mécontents du projet de réforme présenté par le chef du gouvernement, les syndicats ont appelé à renforcer la mobilisation et à poursuivre la grève notamment dans les secteurs névralgiques comme celui des transports.

Très attendus, les détails de cette réforme, qui vise à repenser le dispositif actuel qui absorbe 14% du PIB avec 300 milliards d’euros de prestations de retraite chaque année, n’ont pas convaincu les centrales syndicales qui ont fait part de leur déception.