Installation du groupe d’amitié Brésil-Maroc au Sénat brésilien

Brésil

Un groupe d’amitié parlementaire Brésil-Maroc, au sein duquel sont représentées différentes tendances politiques, a été installé, mercredi, au Sénat brésilien.

Lors de la première réunion de ce groupe, qui s’est déroulée en présence de l’ambassadeur du Maroc au Brésil, Nabil Adghoghi, la sénatrice Mara Gabrilli du Parti social démocrate brésilien (PSDB) a été élue présidente, tandis que les sénateurs Antonio Anastasia (PSDB) et Carlos Viana (PSD, Parti social démocrate) ont été élus aux postes de premier et deuxième vice-président.

L’installation du groupe parlementaire vise à renforcer les relations entre les deux pays dans les domaines social, technologique, scientifique, environnemental, culturel, éducatif, économique et commercial“, a indiqué la présidente de ce groupe, dans une déclaration à la MAP à l’issue de cette rencontre.

Il s’agit d’un outil important pour renforcer les relations bilatérales dans plusieurs domaines en favorisant une meilleure compréhension mutuelle entre les organes législatifs entre les deux pays“, a-t-elle encore dit, avant de qualifier de “gagnant-gagnant” le partenariat entre les institutions parlementaires des deux pays.


Mme Gabrilli a également mis en avant la diversité qui caractérise le Maroc, un pays avec lequel le Brésil partage beaucoup de valeurs, en faisant état de son souhait de “contribuer à l’échange d’idées entre entrepreneurs, universités et chercheurs“.

→ Lire aussi : Relations Maroc-Brésil : une coopération Sud-Sud solidaire

A cette occasion, M. Adghoghi a déclaré que “le Maroc et le Brésil sont en phase de construire un partenariat global et multidimensionnel qui couvre tous les secteurs de coopération et compte de plus en plus d’acteurs“.


De son avis, le groupe d’amitié Brésil-Maroc nouvellement installé est “un outil très important qui va contribuer à l’émergence de cette dynamique d’ensemble en faveur d’une relation forte confiante et multidimensionnelle entre les deux pays“.

M. Adghoghi a par ailleurs indiqué que Rabat et Brasília ont “le potentiel de construire une relation encore plus forte et plus productive, laquelle est naturellement renforcée par les liens entre les institutions législatives des deux pays“.

Le diplomate marocain a également affirmé que grâce à l’engagement des organes législatifs brésiliens aux côtés de leurs homologues marocains “nos deux pays vont promouvoir conjointement un partenariat novateur impliquant davantage de coordination diplomatique et multilatérale, davantage de partenariats et plus d’échanges“.


Le Maroc est à la fois satisfait de la bonne dynamique dans ses relations avec le Brésil et de l’ambition de renforcer de plus en plus les liens de coopération et d’amitié avec cette grande nation“, a assuré M. Adghoghi.

Selon lui, “le partage des valeurs communes de démocratie et de tolérance, ainsi que la convergence de vues concernant des défis mondiaux tels que le développement durable, le commerce international et le multilatéralisme constituent la meilleure plate-forme pour la mise en place d’un partenariat global, innovant et en phase avec le XXIe siècle“.