ban600

La politique africaine prônée par SM le Roi Mohammed VI mise en exergue lors d’une conférence à Marrakech

La politique africaine prônée par SM le Roi Mohammed VI mise en exergue lors d’une conférence à Marrakech

La politique africaine du Maroc sous le leadership visionnaire de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et les efforts soutenus du Royaume en faveur du développement dans le Continent et du renforcement de la coopération Sud-Sud, ont été mis en exergue lors d'une conférence organisée, vendredi soir à Marrakech.

Tenue dans le cadre de la 9ème édition des Trophées de l’Africanité, initiée par MBK Media Africa en partenariat avec le Centre de Développement de la Région de Tensift (CDRT), cette conférence a été animée par le président de l’Institut marocain des Relations internationales (IMRI), Jawad Kerdoudi, aux côtés d’autres intervenants, qui ont tenu à souligner l’efficience et la pertinence de cette Politique Royale qui a jeté les fondements d’une coopération Sud-Sud solidaire et mutuellement bénéfique, avec pour finalité d’assurer l’essor de l’ensemble du continent africain et la prospérité de ses populations.

Dans ce sens, M. Kerdoudi a mis l’accent sur les liens historiques unissant le Maroc et le reste de l’Afrique, ainsi que sur le rôle agissant joué par les regrettés Souverains, Feu SM Mohammed V et Feu SM Hassan II, en faveur du développement de l’Afrique, relevant que ces relations séculaires ont connu une forte dynamique sur tous les plans sous le règne de SM le Roi Mohammed VI.

Dans la foulée, il a rappelé les multiples visites effectuées par le Souverain depuis 2000 en Afrique subsaharienne, ajoutant que le Royaume a conclu plus de 600 accords et réalisé de grands investissements dans les pays africains visités.

Le conférencier a fait remarquer que grâce aux actions menées par le Royaume, sous la conduite éclairée du Souverain, pour le développement des relations de partenariat maroco-africaines dans les divers secteurs (bancaire, assurances, pharmaceutique, engrais etc) et le renforcement d’une coopération Sud-Sud pluridimensionnelle, le Maroc est devenu le premier investisseur africain en Afrique de l’Ouest et le 2è investisseur africain en Afrique Subsaharienne.

Evoquant la dimension spirituelle et les liens religieux unissant le Maroc et les pays d’Afrique subsaharienne, M. Kerdoudi a mis en lumière le rôle majeur joué, depuis sa création, par l’Institut Mohammed VI pour la formation des imams, morchidines et morchidates qui accueille des centaines d’étudiants africains, en vue de lutter contre l’extrémisme religieux et promouvoir un islam modéré et de juste milieu, indiquant que le Royaume reçoit aussi des milliers d’étudiants africains qui poursuivent leurs études dans les établissements et universités marocains.

Le président de l'IMRI a, d’autre part, mis en exergue l’importante contribution du Maroc à la consolidation de la paix en Afrique, à travers sa participation à plusieurs missions de maintien de la paix, sans oublier la solidarité affichée par le Royaume envers les pays africains frères en cas de catastrophes naturelles, à travers les aides qui leur sont acheminées.

M. Kerdoudi a également souligné les efforts soutenus déployés par le Maroc dans le cadre de sa nouvelle politique en matière de migration, qui a permis la régularisation de la situation de dizaines de milliers de migrants, ainsi que l'assistance qu’il ne cesse d’offrir pour l’amélioration de la gouvernance dans les pays africains.

→ Lire aussi : Le Maroc, un partenaire clé en matière de développement en Afrique

Il a, en outre, mis l’accent sur le rôle prépondérant joué par le Maroc pour la lutte contre les changements climatiques et le développement des énergies renouvelables, rappelant le succès retentissant de la COP22 organisée à Marrakech, et au cours de laquelle le Royaume n’a ménagé aucun effort pour la défense des intérêts des peuples africains.

De son côté, l’ambassadeur de Guinée au Maroc, Aboubacar Dione, a tenu à louer hautement le leadership de SM le Roi, "le défenseur du Continent" africain, tout en exprimant au nom du président et du peuple guinéens, ses vifs remerciements et sa profonde gratitude pour les efforts inlassables et les actions menées sous l’impulsion du Souverain, en faveur du progrès et de la prospérité de l’Afrique.

M. Dione a affirmé que SM le Roi concilie "admirablement" Son rôle de défenseur du Continent et celui d’initiateur de premier plan du partenariat "innovant et novateur" entre le Maroc et les Etats d’Afrique et de la coopération Sud-Sud solidaire et mutuellement avantageuse.

Le diplomate guinéen a aussi salué la politique migratoire du Maroc qui a permis la régularisation de la situation de milliers de migrants africains, ajoutant que SM le Roi a été désigné leader de l’Union Africaine (UA) sur la question de la migration.

Rappelant les relations séculaires et les liens profonds entre le Maroc et le reste de l’Afrique ainsi que les actions entreprises par Feu SM Mohammed V et Feu SM Hassan II en faveur du Continent, M. Dione a mis en lumière l’engagement permanent de SM le Roi Mohammed VI en faveur du progrès des pays africains, ainsi que l’humanisme dont fait preuve le Souverain dans la défense des causes des peuples africains.

L’ambassadeur guinéen a, par ailleurs, réitéré le soutien de son pays à la Marocanité du Sahara et à l’intégrité territoriale du Royaume, mettant en avant les avancées considérables réalisées dans ce pays frère, ainsi que le modèle de régionalisation avancée dans lequel s’est engagé le Royaume.

Pour sa part, M. Niravkumar B. Sutariya, de l’ambassade de l’Inde à Rabat, a mis en exergue les efforts d’envergure menés en Afrique par le Royaume, un havre de paix et de stabilité, en faveur de la consolidation de la coopération Sud-Sud, tout en se félicitant des relations privilégiées liant le Maroc et l’Inde et du haut niveau de coopération qu’entretiennent les deux pays.

Le diplomate a aussi expliqué que l’Afrique suscite l’intérêt des grandes puissances économiques mondiales, dont l’Inde qui ne cesse d’oeuvrer pour renforcer la coopération et élargir le partenariat stratégique afro-indien à travers notamment le sommet Inde-Afrique, et les investissements colossaux de plusieurs milliards de dollars réalisés par New Delhi dans plusieurs Etats africains.

Il a, dans ce cadre, insisté sur la nécessité de renforcer la coopération et de fédérer les énergies entre le Maroc et l'Inde au niveau africain, afin d’instaurer une coopération tripartite efficace et plus approfondie.

Cette conférence s’est déroulée en présence de plusieurs personnalités africaines, ainsi que des jeunes leaders de la société civile originaires d’une trentaine de pays du Continent, qui prennent part à la 15ème édition de l’Université des jeunes leaders de la société civile africaine, initiée par le CDRT, du 13 au 15 septembre, sous le thème "Quels rôles doivent jouer les jeunes pour contribuer à transformer l’Afrique?".

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :