L’autonomie au Sahara représente l’option la plus moderne et applicable sur le terrain

L'autonomie au Sahara représente l'option la plus moderne et applicable sur le terrain

L’autonomie au Sahara représente “l’option la plus moderne et applicable sur le terrain et une initiative efficace à même de porter un règlement pacifique d’un conflit régional qui dure depuis longtemps”, a indiqué le doyen de la Faculté de la défense nationale en Argentine, Julio Spota.

Dans une déclaration à la MAP, en marge d’une conférence organisée, le week-end dernier à Buenos Aires, au sein de cette prestigieuse Faculté, M. Spota a ajouté que “le Maroc a présenté une initiative novatrice qui peut mettre fin à la tragédie de ceux qui souffrent de la persistance du conflit qui perdure depuis plus de quatre décennies”.

Pour ce spécialiste en anthropologie et expert en affaires stratégiques, de défense et de sécurité, l’initiative d’autonomie marocaine représente une “plate-forme porteuse d’une solution pacifique”, remarquant que le Royaume, partant d’une position de force basée sur la légitimité, a proposé une base de négociations qui constitue en même temps, un appel à sortir de l’impasse à travers un règlement basé sur le dialogue, la logique et la légitimité.

Selon le doyen de la Faculté de la Défense nationale en Argentine, la persistance du différend sur le Sahara s’érige en obstacle face aux efforts de promotion de la paix et de la sécurité mondiales menés par plusieurs pays dans le cadre d’une coopération multilatérale, soulignant que “l’existence d’entités qui manquent de légitimité juridique et de fondements basiques à l’édification d’un État est un facteur qui sabote les efforts consentis pour un monde du XXIe siècle que nous, États souverains, sommes appelés à protéger”.


D’autre part, le responsable académique a évoqué la participation du Royaume lors des deux dernières années aux célébrations de l’indépendance de l’Argentine, en soulignant que la présence du Maroc, seul participant arabe et africain à prendre part à ces célébrations, est porteur d’une très grande symbolique et reflète le niveau des relations entre les deux pays qui se sont engagés à renforcer leurs liens de manière plus forte.

>>Lire aussi : Discussions bilatérales à Lisbonne autour du Sahara marocain : Le Maroc fort de sa démarche et de son pragmatisme

Pour l’auteur du livre “El Indio blanco” (L’Indien blanc), cette rencontre organisée au sein de la Faculté de la Défense nationale en Argentine a été l’occasion de braquer les projecteurs sur la vérité du différend autour du Sahara et représente une contribution de ce prestigieux organisme officiel dans la mise en place d’une coopération bilatérale durable, multipartite et prospective vers un avenir prometteur entre l’Argentine et le Maroc.

De son côté, l’académicien argentin Adalberto Carlos Agozino a indiqué que la Faculté de la Défense nationale en Argentine a ouvert ses portes à la tenue de ce débat afin d’y exposer la réalité et la vérité autour du conflit artificiel sur le Sahara marocain en présence de l’élite des cadres argentins et étrangers qui poursuivent leur formation dans des spécialités en relation avec les questions stratégiques et sécuritaires et les relations internationales.


Ce type d’initiatives a trouvé un grand intérêt parmi le public qui a interagi avec la thématique à travers de nombreuses questions et interventions sur ce différend régional autour du Sahara, a relevé l’expert argentin, saluant l’attention accordée par la Faculté de défense aux questions stratégiques et en exposant les droits légitimes du Maroc dans son Sahara.