Le Maroc et le Chili appelés à renforcer leur coopération économique

Chili
Le ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des marocains résidant à l’étranger, M. Nasser Bourita, s’entretient avec le président de la Chambre des députés chilienne, Ivan Flores. 17022020 - Rabat.

Le Maroc et le Chili sont appelés à renforcer leur coopération économique, notamment dans les domaines commercial et agricole, a affirmé, lundi à Rabat, le président de la Chambre des députés chilienne, Ivan Flores.

« Les économies du Maroc et du Chili sont semblables et complémentaires, notamment dans le secteur de l’agriculture », a souligné le responsable chilien dans une déclaration à la presse au terme d’une rencontre avec le ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des marocains résidant à l’étranger, M. Nasser Bourita.

Vue la différence des conditions climatiques entre les deux régions, le Chili et le Maroc sont à même de garantir un approvisionnement en produits agricoles tout au long de l’année, a estimé le responsable chilien, précisant que les deux pays, qui sont des plateformes commerciales dans leurs continents respectifs, peuvent se lancer dans les marchés de l’Europe et de l’Asie.

Dans le même sens, il a fait observé que les exportations des deux pays sont également compatibles, ajoutant que les responsables sont appelés à accélérer les consultations afin de consolider la coopération bilatérale sur le plan économique.

Il a aussi mis l’accent sur l’importance pour le Maroc et le Chili de raffermir la complémentarité de leurs économies, rappelant que les deux pays font face aux mêmes défis, notamment l’emploi et la cybercriminalité.

Par ailleurs, M. Flores s’est félicité de la signature d’une convention entre les institutions législatives des deux pays, dont l’objectif est d’institutionnaliser une commission de dialogue bilatéral et de mettre en place un espace d’échange d’expériences dans le domaine parlementaire.

Le président de la Chambre des députés chilienne est en visite de travail de deux jours dans le Royaume, durant laquelle il aura des entretiens avec plusieurs responsables marocains.