Le retour des enfants de «jihadistes» français détenus en Syrie n’est pas envisagé «pour l’instant»

jihadistes

Le secrétaire d’Etat français à l’intérieur, Laurent Nuñez, a exclu mercredi que le retour des enfants de «jihadistes» français détenus en Syrie soit envisagé «pour l’instant».

Lors d’une audition devant la commission des Affaires européennes de l’Assemblée nationale, le responsable français a indiqué que «les FDS (Forces démocratiques syriennes) ont fait le choix que les enfants restent avec leur mère, donc pour l’instant il n’y a pas de retour envisagé».

«Les enfants sont dans la majorité des cas détenus avec leurs parents en tout cas avec leur mère. La question du retour ne se pose pas à l’heure actuelle», a insisté M. Nuñez.

Il y a pu avoir «ces dernières semaines», «des retours au compte goutte» d’enfants accompagnant des adultes de retour de Syrie, a confié cependant le secrétaire d’Etat français.

Des proches de «jihadistes» français détenus par les combattants kurdes en Syrie ont récemment multiplié les démarches pour obtenir le retour en France des enfants mineurs.


De même, une pétition a été lancée en début de semaine en ce sens par deux avocats. «Aucun n’a choisi de naître sur zone ou de rejoindre Daesh. Ils sont victimes du choix des adultes. Ils sont, tout simplement, des victimes de guerre», peut-on lire dans cette pétition signée par plusieurs personnalités.