L’évaluation des coûts de l’explosion à Beyrouth prendra des mois

Explosion

L’évaluation des coûts de la gigantesque explosion qui a dévasté début août une partie de Beyrouth prendra encore plusieurs mois, a affirmé mardi Moses Ojeisekhoba, directeur général de l’activité réassurance chez Swiss Re.

Les spécialistes sont en train d’estimer sur place les dégâts et il faudra plusieurs mois avant de pouvoir évaluer l’exposition du réassureur zurichois à cette catastrophe, a ajouté ce responsable de la deuxième société mondiale de réassurance après Munich Re, lors d’une conférence téléphonique, relayée par des médias suisses.

Le géant allemand de la réassurance, Munich Re, a quant à lui estimé lundi à au moins 100 millions d’euros (108,2 millions de francs) le coût des remboursements liés à l’explosion dans le port de la capitale libanaise.

La Banque mondiale avait livré fin août une première évaluation des dommages et pertes économiques provoqués par l’explosion au port de Beyrouth, comprise entre 6,7 et 8,1 milliards de dollars (entre 6,1 et 7,4 milliards de francs).

L’explosion a provoqué la mort de 191 personnes, affecté 351.000 habitants et dévasté le centre historique de la capitale libanaise. Dans le port, où les dommages et pertes sont estimées à 1,55 milliard de dollars, un silo de 120.000 tonnes, 157.000 m2 d’entrepôts et 373 conteneurs pleins ont notamment été détruits.