La littérature marocaine à l’honneur lors du marathon de lectures francophones à Tunis

La littérature marocaine à l'honneur lors du marathon de lectures francophones à Tunis

Le Maroc, à travers sa littérature, ses poètes et ses auteurs, a été à l’honneur lors d’une rencontre organisée, vendredi à Tunis, dans le cadre du marathon de lectures francophones.

Initiée par l’ambassade du Royaume en Tunisie et l’Institut français de Tunis, a permis au public de découvrir les multiples facettes de la littérature marocaine de langue française, ainsi que sa richesse tant en nombre qu’en diversité.

Par la même occasion, la journaliste tunisienne Nadia Daoud a donné lecture à des extraits tirés des œuvres “Ce vain combat que tu livres au monde” de Fouad Laroui, “Cannibales” de Mahi Binebine, “Sur ma mère” de Tahar Benjelloun et “Femme je suis” de Rachida Madani, ou des poèmes comme “Le Temps” d’Ahmed Bouanani et “A peine un souffle” de Abdelaziz Mansouri.

>>Lire aussi: Littératures maghrébines au cœur de la francophonie littéraire (Volume II)


Cette manifestation culturelle à laquelle a assisté l’ambassadeur du Maroc en Tunisie Mme Latifa Akharbach, a offert l’opportunité pour le public comprenant des diplomates, des universitaires, des étudiants et des représentants des milieux culturels et des médias de participer au Marathon de lectures francophones organisé au titre des célébrations du mois de la francophonie 2018.

Dans le cadre du mois de la francophonie, comprenant un programme riche en événements, le Maroc sera représenté à la semaine du film francophone, prévu du 23 au 31 mars à la cité de la culture, par le film “Hayat” de Raouf Sebbahi.

Cette semaine du film francophone, qui verra la participation de 14 œuvres représentants 12 pays est organisée à l’initiative du Groupe des Ambassadeurs Francophones à Tunis que préside Mme Akharbach, en collaboration avec le Centre National du Cinéma et de l’Image et la Cinémathèque Tunisienne. L’édition 2018 de la Francophonie dans le monde est organisée sous le thème e thème de ” la langue française, notre trait d’union pour agir“.