Médecine traditionnelle : Bientôt un centre sino-marocain à Casablanca

Médecine traditionnelle : Bientôt un centre sino-marocain à Casablanca

La création d'un centre sino-marocain de médecine traditionnelle a été au centre des entretiens, dimanche à Shanghai, du ministre de la Santé, M. Anas Doukkali, avec des responsables chinois.

Le centre de médecine traditionnelle, qui sera implanté à Casablanca, fait partie des projets prévus dans le cadre de l'initiative "Ceinture et route", ont expliqué des responsables chinois de la Commission nationale de la santé dans leur présentation de ce projet au ministre, qui effectuait une visite à l'Université de médecine traditionnelle chinoise de Shanghai, en compagnie du directeur des hôpitaux et des soins ambulatoires au sein du ministère de la Santé, M. Abdelilah Boutaleb.

Le directeur des hôpitaux universitaires au sein de la Commission nationale de la santé a relevé que le centre se spécialiserait dans la médecine traditionnelle dans ses trois dimensions, à savoir le traitement, la formation et la recherche scientifique, notant que cet établissement serait un centre de référence en Afrique du Nord.

A cette occasion, M. Doukkali a souligné l'importance de s'ouvrir sur l'expérience chinoise dans le domaine de la médecine traditionnelle, faisant savoir que le Maroc dispose d’un potentiel important dans le domaine des plantes médicinales qu’il faut saisir et développer davantage.

Dans ce sens, il a indiqué que l'Université de médecine traditionnelle chinoise de Shanghai et l'Université Hassan II de Casablanca devraient signer prochainement un accord visant à créer des formations dans ce domaine.

Le ministre s’est également rendu à un hôpital universitaire de Shanghai qui associe la médecine traditionnelle chinoise à la médecine moderne, afin de s’enquérir de cette nouvelle pratique et de découvrir l’expérience chinoise dans la gestion des hôpitaux publics.

A cet égard, M. Doukkali a appelé à la promotion de la coopération entre les deux pays dans le domaine de la gestion des hôpitaux et de l'utilisation des nouvelles technologies de l'information et de la communication dans le développement de la "santé numérique".

→Lire aussi : Santé : Anas Doukkali s’entretient avec son homologue chinois

Plus tôt dans la journée, M. Doukkali avait visité une unité industrielle spécialisée dans l'industrie biopharmaceutique afin de se familiariser avec l'expérience de la Chine dans l'industrie pharmaceutique et de discuter de la mise en place de partenariats de coopération dans ce domaine.

Ces activités ont été menées en marge de la participation de M. Doukkali à la deuxième session du Forum sino-arabe, qui a connu la participation des ministres arabes de la santé, des représentants de la Ligue Arabe, ainsi que des experts et représentants d’organisations et institutions internationales de la santé.

Lors de ce Forum, qui s’est tenu vendredi dernier sous le signe "L’approfondissement de la coopération sino-arabe dans le secteur de la santé et édification commune de nouvelles voies de la soie", les participants ont adopté un document intitulé "Initiative de Pékin 2019 sur la coopération sino-arabe dans le domaine de la santé", afin d’approfondir la coopération en matière de santé entre la Chine et les pays arabes.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :