Montée de la grogne contre Chabat

Il semble que l’étau se resserre de plus en plus sur Hamid Chabat. Le secrétaire général (SG) de l’Istiqlal n’a jamais été aussi isolé, même parmi ses propres alliés. Hormis les organes du parti autour desquels il a resserré son étreinte (ou son emprise), les grandes figures du parti qui expriment leur ressentiment envers le SG sont plus nombreuses. Les derniers en date sont les anciens résistants et membres de l’armée de libération.

 La fronde contre le SG du parti de la balance ne cesse de prendre de l’ampleur. Après les anciens ministres et hauts cadres du parti qu’il a désignés sur France24 par le « groupe des 38 », c’est autour des anciens résistants et figures de l’armée de libération istiqlaliens de dénoncer les agissements de Hamid Chabat. En effet, les représentants de l’armée de libération et anciens nationalistes de la ville d’Oujda viennent de protester contre « les regrettables et irresponsables déclarations du SG à l’encontre de notre fils, le Président du Conseil national, Taoufiq Hajira, qui est un des anciens membres du Comité exécutif et descendant de la famille  du nationalisme sans faille ».

Les 40 signataires de la pétition (voir annexe), qui ont fait allusion au règlement de comptes de Chabat avec les trois membres du Comité exécutif du parti de l’Istiqlal qui s’étaient désolidarisés de lui et avaient qualifié ses déclarations sur la « marocanité de la Mauritanie » de « dérapage », en particulier la sanction d’exclusion temporaire de ses fonctions (18 mois) de Taoufiq Hajira, ont également dénoncé l’état dans lequel se trouve le parti à cause des agissements et des erreurs commises par Chabat.
Dans cette pétition adressée au Conseil de la présidence, à la commission provisoire de gestion du parti en préparation du 17ème congrès et aux autres membres du parti, ils ont fustigé « l’état désolant du parti ».

Pétition des anciens résistants

S’adressant aux organes du parti, les anciens résistants ont présenté des excuses officielles au nom du parti de l’Istiqlal. « Nous exprimons notre grande déception par rapport à ces déclarations et le préjudice moral et profond qu’elles nous ont porté à nous tous, et demandons de présenter des excuses officielles, au nom du parti de l’Istiqlal, à nous tous et à toute la génération des nationalistes istiqlaliens honnêtes qui ont fait d’Oujda et de la région de l’Oriental une tour solide pour la défense de la patrie et de ses intérêts supérieurs », ont-ils martelé.
Il est à noter, par ailleurs, que Chabat a voulu à travers la sanction d’exclusion de Taoufik Hjira, Karim Ghellab et Yasmina Badou de leur fonction durant 18 mois, écarter ces trois potentiels concurrents pour le secrétariat général du parti lors de son 17ème Congrès qui devrait se tenir avant la fin du mois de mars.