Les nouveaux fronts du Roi, le Golfe, l’Afrique, l’intégrité territoriale, la défense et la lutte antiterroriste

Par Hassan Alaoui

Ce que l’on peut qualifier d’agenda royal se déploie à travers une action diplomatique intense, depuis quelques semaines voire quelques mois.

Le Moyen Orient, l’Afrique et sans doute, sous réserve de confirmation, l’Asie du sud-est. Au cœur de ce mouvement, Sa Majesté Mohammed VI qui en reste l’acteur central, bouleverse, en quelque sorte, l’actualité et, à chaque fois, ouvre de nouvelles perspectives à la politique internationale du Maroc. Le Souverain qui vient d’effectuer, avec succès, deux importantes visites, l’une aux Emirats arabes unis et l’autre au Qatar, prendra part aussi, à partir du 28 novembre, au Sommet qui réunira, à Abidjan, les chefs d’Etat de l’Union européenne et de l’Union africaine (UA).

Si un tel Sommet, initié pour la première fois, semble être consacré aux problèmes économiques et de coopération entre l’Europe et l’Afrique, aux questions  de l’immigration, du climat, au terrorisme et au nécessaire renouvellement du cadre de coopération Sud-Sud, quelque peu essoufflé, s’il va renforcer le dialogue multilatéral entre une entité européenne de 28 Etats, et africaine de 53 autres, reconnus par l’ONU, il consacrera également la volonté commune de relever les défis de la planète.


Sur toutes ces problématiques, le Maroc a une doctrine et des programmes. Sa Majesté le Roi en est le porteur, à coup sûr. Visionnaire, audacieux et sage, il vient de nous en donner l’illustration, avec les visites aux Emirats arabes unis et Qatar, marquées par des entretiens au Sommet, sous le sceau d’une neutralité active, dans ce qui constitue de nos jours, la «crise la plus aiguë» dans la région du Golfe. L’originalité, la force même de la diplomatie royale sont cette posture de non-alignement mais de solidarité agissante avec tous, qu’incarne Sa Majesté le Roi.

Elle est déployée avec sagesse, une conviction chevillée au corps, un réalisme à toute épreuve et caractérise une dynamique et une constante. C’est donc un succès, illustré par des entretiens au sommet, soutenus et une vision partagé par ses interlocuteurs. Le prochain Sommet d’Abidjan s’annonce, peut-être, sous des auspices différents, mais Sa Majesté Mohammed VI est paré, pour, à la fois, imposer son style et sa méthode, et relever le défi des questions qui y seront abordées.

Avec clarté comme toujours, de l’innovation dans la réflexion et cette irascible détermination à défendre les valeurs qui ont toujours été les siennes et que le Maroc porte sur son fronton : la démocratie, l’unité nationale et intercontinentale, le droit, la justice, le progrès, la solidarité et la souveraineté des Etats.

Hassan Alaoui est le Directeur de la publication de « Maroc diplomatique » , il a dirigé pendant de longues années la rédaction du quotidien « Maroc Soir » et du « Matin » . Il a été aussi éditorialiste des mêmes titres. Il a collaboré à plusieurs autres titres de presse. Auteur du livre « Guerre secrète au Sahara occidental », il suit et analyse pour nous l’actualité politique, nationale, régionale et internationale.